Sci-tech
URL courte
10236
S'abonner

La commission chargée d'enquêter sur une dépressurisation du vaisseau spatial russe Soyouz en août dernier a établi qu'il ne s'agissait pas d'un défaut de fabrication mais d'une action délibérée, a indiqué le directeur général de Roscosmos.

Le trou dans le module Soyouz qui avait provoqué la fuite d'air dans la nuit du 29 au 30 août n'a pas été fait lors de la fabrication de l'appareil, selon les résultats préliminaires de l'enquête de Roscosmos, annoncés par Dmitri Rogozine, le directeur général de l'agence.

«La première commission d'enquête a terminé son travail. Elle a exclu un défaut de fabrication, ce qui est important pour trouver la vérité. Reste maintenant la version d'une action intentionnelle. C'est la deuxième commission qui doit établir où cela s'est produit», a-t-il déclaré.

Il a rappelé que les cosmonautes sortiraient dans l'espace le 15 novembre pour examiner le trou.

M.Rogozine a également indiqué qu'en accord avec la NASA il ne pouvait pas révéler les détails de l'enquête jusqu'à son achèvement.

«Si je dis quelque chose de trop, il y aura un "trou" dans nos relations», a-t-il plaisanté.

Auparavant, une source au sein du constructeur russe de vaisseaux spatiaux Energia avait informé Sputnik que, d'après les résultats d'une enquête interne, le trou dans le module avait été fait par une perceuse. La société n'avait toutefois pas précisé si le malfaiteur avait été ou non démasqué.

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
Manuel Valls appelle à «renverser la table» en France après la crise du coronavirus
Tags:
Soyouz MS-09, Holding spatial russe Roscosmos, Dmitri Rogozine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook