Sci-tech
URL courte
0 31
S'abonner

Les premiers lions-éprouvette au monde ont été présentés en Afrique du Sud. Les scientifiques affirment que les deux lionceaux vont bien et que leur expérience a réussi. Par contre, certains ont peur que si cette méthode est développée, des braconniers puissent l’employer à leur profit au détriment des animaux.

Des scientifiques ont présenté en Afrique du Sud les premiers lionceaux conçus par insémination artificielle, relate le quotidien britannique The Times. Ces résultats sont devenus réalité après 18 mois d'essais et plusieurs tentatives. Les bébés, baptisés Isabel et Victor, sont nés le 25 août au parc Ukutula et vont bien. 

Les biologistes de l'université de Pretoria ont osé cette expérience en raison de la diminution de la population de lions. Par contre, des organisations non gouvernementales alertent sur le fait que cette méthode, si elle est développée à grande échelle, pourrait entraîner une chasse aux lions et leur production artificielle à but lucratif.

«Bonnes nouvelles pour les défenseurs des lions du monde entier! Une lionne du Ukutula Game Reserve & Conservation Centre, en Afrique du Sud, a récemment donné naissance à deux lionceaux par fécondation in vitro (bébé-éprouvette) qui était censée ne fonctionner que chez les humains!»

Selon l'Union internationale pour la protection de la nature (UICN), la population de lions a chuté de 43% en 20 ans. De ce fait, ces expérimentations scientifiques avec insémination artificielle des animaux reposent sur une peur d'extinction de l'espèce. Bien que les lions africains se reproduisent normalement bien en captivité, la population sauvage est très fragmentée et souffre progressivement d'isolement et d'endogamie. Des épidémies, le braconnage et la chasse menacent d'extinction des populations sauvages.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Attaque à Nice: un deuxième homme qui a été en contact avec le tueur placé en garde à vue
Tags:
lionceaux, extinction, lions, science, nature, Pretoria, Afrique du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook