Sci-tech
URL courte
3102
S'abonner

Un nouvel objet céleste vient d'être découvert dans notre Système solaire, a annoncé le Centre des planètes mineures, précisant qu'il se trouvait si loin du Soleil qu'il mettait 40.000 ans pour faire le tour de notre étoile.

Des astronomes ont déclaré avoir découvert un nouvel objet céleste dans notre Système solaire, a indiqué le Centre des planètes mineures de l'Union astronomique internationale. Il ne fait que 300 kilomètres de diamètre, alors que, par exemple, celui de la Lune atteint presque 3.500 kilomètres. Il a été surnommé Le Goblin et baptisé 2015 TG-387. Cet objet céleste est très éloigné du Soleil et met 40.000 ans pour faire le tour de notre étoile.

L'équipe dirigée par Scott Sheppard, de la Carnegie Institution de Washington, a repéré Le Goblin à l'aide d'un télescope installé à Hawaii, précise le site Carnegie science.

«Plus nous en trouverons [de tels objets lointains, ndlr] mieux nous pourrons comprendre le Système solaire et la planète qui, selon nous, pourrait façonner leurs orbites», a déclaré Scott Sheppard.

Cette découverte fait revenir sur le devant de la scène la théorie de l'hypothétique «planète X» (ou planète Neuf pour ceux qui ne comptent pas Pluton). En effet, la forme de l'orbite du Goblin, une ellipse très aplatie, pourrait être due à l'influence d'un corps massif situé plus loin, d'une planète inconnue plusieurs fois plus grande que la Terre en orbite autour du Soleil plus loin que Pluton. Les astronomes soulignent toutefois qu'il ne s'agit que d'une supposition et qu'aucune preuve directe de l'existence de la fameuse «planète X» n'a été détectée.

Lire aussi:

Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Tags:
télescope, orbite, planète, découverte, Hawaï, Soleil, Lune, Pluton, Terre, Système solaire, Washington
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook