Ecoutez Radio Sputnik
    Mars

    De la «vie extraterrestre» sur Mars? Ces bactéries espagnoles auraient une réponse

    CC0 / Nudelsuppe
    Sci-tech
    URL courte
    183

    Des scientifiques espagnols ont repéré des cyanobactéries capables de survivre à une profondeur de 600 mètres sous terre. Cette découverte permet de supposer que des formes de vie primitive pourraient exister sous terre sur Mars, protégée des radiations et d’autres menaces de l’environnement hostile de la planète rouge, annonce The Independent.

    Des chercheurs du Centre national de biotechnologie espagnol ont découvert des bactéries, dont la capacité de résister aux conditions rudes de leur environnement pourrait témoigner de la possible présence de vie sur Mars.

    Selon leur étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), il s'agit de cyanobactéries, également appelées «algues bleues». Ces créatures ont été découvertes à la profondeur de 600 mètres en Espagne.

    «Le sous-sol est un bon endroit où vivre si vous êtes sur Mars», a déclaré Fernando Puente-Sanchez, responsable de cette étude, cité par le quotidien britannique The Independent.

    Il estime que des centaines de mètres de terre pourraient protéger des formes de vie primitives qui se cacheraient sur d'autres planètes des nombreuses conditions défavorables.

    «À la surface de Mars, il n'y a presque pas d'atmosphère. Il y a beaucoup de radiations qui peuvent endommager la vie. Si vous êtes à quelques mètres sous la surface, vous êtes protégés. C'est un environnement très stable», a expliqué le scientifique.

    Toutefois, les chercheurs espagnols ont été étonnés de découvrir des cyanobactéries, qui élaborent toutes les substances nécessaires au moyen de la photosynthèse, si loin du Soleil. De plus, les populations de bactéries de ce type, repérées récemment si profondément, n'étaient pas très grandes, alors que les organismes trouvés par M.Puente-Sanchez et ses collègues sont prospères.

    Les scientifiques supposent que ces créatures survivent grâce à des réactions chimiques leur permettant d'utiliser l'hydrogène pour générer de l'énergie.

    «Chaque fois qu'il y avait de grandes quantités de cyanobactéries dans les échantillons, les concentrations d'hydrogène diminuaient. Cela peut signifier que la cyanobactérie consomme de l'hydrogène», a souligné M.Puente-Sanchez.

    Ainsi, les cyanobactéries sont des créatures robustes, capables de vivre dans presque toutes les conditions. Cette étude nous laisse imaginer une «vie extraterrestre» sur Mars.

    «Cela veut dire que des êtres vivants auraient pu exister et prospérer à la surface [de Mars, ndlr] dans le passé. Peut-être, peuvent-ils coloniser le sous-sol ou peut-être qu'ils y survivent encore», a conclu le chercheur.

    Lire aussi:

    Une nouvelle explication de la vie extraterrestre découverte en Antarctique
    Des physiciens russes trouvent un nouveau moyen de détecter les gaz inflammables
    Le chauvinisme du carbone: comment les scientifiques se figurent-ils les extraterrestres?
    Tags:
    cyanobactéries, chercheurs, vie extraterrestre, vie, bactérie, Espagne, Mars
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik