Ecoutez Radio Sputnik
    personnes âgées

    Pourquoi les hommes vieillissent-ils plus rapidement que les femmes?

    CC0 / pasja1000
    Sci-tech
    URL courte
    2142

    Les estrogènes, les hormones sexuelles femelles primaires, protègent l’organisme féminin contre le vieillissement, ce qui fait que les femmes vivent finalement plus longtemps que les hommes, affirment des scientifiques américains.

    Si le fait que les femmes vivent généralement plus longtemps que les hommes est désormais scientifiquement prouvé, des scientifiques américains de l'Université de Californie sont allés encore plus loin dans leurs recherches afin de désigner la cause de ce phénomène, relate le quotidien britannique The Daily Mail.

    Ayant effectué leur étude, ils ont constaté que cette différence dans l'espérance de vie pouvait être expliquée par la présence chez la femme d'estrogènes, les hormones sexuelles femelles primaires, qui protègent les chromosomes du vieillissement.

    L'organisme humain s'use au fur et à mesure du rétrécissement des télomères, une région hautement répétitive d'ADN à l'extrémité d'un chromosome. La réduction de leur nombre fait que les cellules commencent à vieillir avant de mourir.

    Les résultats de l'étude ont montré que les télomères féminins se rétrécissaient plus lentement que les masculins.

    «Les estrogènes provoquent l'activité d'une enzyme qui aide à rallonger les télomères et peuvent donc augmenter l'espérance de vie. De plus, un taux élevé de cette hormone aide à maintenir le système cardio-vasculaire dans un bon état, en contribuant également au bon développement des os», résument les chercheurs.

    Lire aussi:

    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Au Maroc, «l’atmosphère est particulièrement hostile à ceux qui ne veulent pas jeûner»
    Tags:
    hormones, santé, vieillesse, vieillissement
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik