Ecoutez Radio Sputnik
    Raisins

    Un bénéfice inattendu du raisin découvert par la science

    © Sputnik . Alexey Malgavko
    Sci-tech
    URL courte
    4131

    Les raisins peuvent aider à combattre le cancer des poumons, ont établi des chercheurs de l’Université de Genève qui ont mis en valeur l’un de ses composé, le resvératrol, dont les effets anticancéreux n’avaient pas été jusqu’ici appréciés à leur juste valeur.

    Un groupe de chercheurs de l'Université de Genève a établi que le resvératrol, un polyphénol contenu dans le raisin, peut être utile pour lutter contre le cancer des poumons, relate le site Science Daily.

    Les chercheurs ont procédé à une expérience sur des souris de laboratoire. Une partie des rongeurs ont été soumis à l'effet d'un cancérigène contenu dans la fumée de cigarettes. Un traitement sous la forme de resvératrol leur a également été administré. Les animaux participant à l'expérience ont été répartis en quatre groupes: le premier ne recevait ni de l'agent cancérigène ni du resvératrol, le deuxième les deux substances à la fois, et deux autres recevaient soit du resvératrol soit de l'agent cancérigène.

    Les études précédentes sur le resvératrol ne mettaient pas en exergue son efficacité dans la prévention du cancer des poumons, notent les scientifiques. C'est probablement pour cette raison que la substance était consommée par voie orale et n'avait pas le temps d'atteindre les poumons. Ils ont donc décidé d'accélérer la livraison de la substance en l'introduisant par le nez et ont donc confirmé leur hypothèse concernant son effet bénéfique.

    Chez les souris ayant reçu un tel traitement, les dimensions de la tumeur se sont réduites d'environ 45% par rapport aux animaux composant les autres groupes.

    Lire aussi:

    Assorti de vin rouge, le chocolat aurait des effets inattendus sur votre santé
    Faire face au cancer: 10 aliments résolus à vaincre une possible tumeur
    Les cancers les plus mortels et ceux dans lesquels on investit le plus
    Tags:
    resvératrol, santé, cancer, science
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik