Sci-tech
URL courte
11172
S'abonner

Un groupe de scientifiques russes affirme avoir trouvé un moyen de stopper la propagation des radionucléides sur les sites de stockage de déchets radioactifs. Leur solution? Des bactéries capables de considérablement ralentir le processus, mais sous certaines conditions...

Les scientifiques russes ont découvert des bactéries qui, sous certaines conditions, seraient capables de réduire la migration des radionucléides. Les résultats de leur recherche ont été publiés dans le magazine Déchets radioactifs publié par L'Institut de la sécurité nucléaire de l'Académie russe des sciences.

Un groupe de chercheurs a examiné les eaux souterraines du site d'enterrement de déchets nucléaires Seversky, situé dans l'oblast de Tomsk en Sibérie occidentale. Ils y ont trouvé des bactéries qui pourraient ralentir la propagation des radionucléides.

Les résultats de cette étude pourraient contribuer à la création de barrières biogéochimiques sur les sites d'enterrement profond de déchets radioactifs liquides.

Depuis les années 1980, les scientifiques mènent des recherches microbiologiques sur des zones polluées par des radionucléides ainsi que sur des sites d'enterrement de déchets radioactifs. Ils estiment que l'activité microbienne doit être prise en compte lors de l'évaluation de la sécurité de ces sites.

Lire aussi:

D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
L'antiracisme paye? Assa Traoré annonce un partenariat avec Louboutin
Poutine: l’image de Joe Biden présentée par la presse «est loin de la réalité»
Tags:
déchets radioactifs, bactérie, radioactivité, Sibérie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook