Sci-tech
URL courte
4161
S'abonner

La Chine qui ambitionne de parvenir au leadership mondial en matière d’intelligence artificielle (IA) d’ici 2030 est déjà en train de devenir une fabrique mondiale dans ce domaine. Sputnik s’est entretenu avec Liu Xingliang, spécialiste chinois des technologies internet, des perspectives de son pays.

Tout indique que la Chine a trouvé un nouveau créneau, devenant une fabrique mondiale du XXIe siècle faisant tout le travail exigeant beaucoup de main-d'œuvre pour la création de l'intelligence artificielle, a déclaré à Sputnik Liu Xingliang, spécialiste chinois des technologies internet.

«La Chine a toutes les chances pour devenir une fabriques mondiale et la base de développement de l'intelligence artificielle. Sur le plan technique, nous en avons pas mal d'expérience. Bien que nous ne puissions pas encore rivaliser avec les États-Unis pour le niveau d'innovations et de technologies fondamentales, nos avantages sont tout à fait évidents en comparaison avec d'autres pays», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que ces avantages concurrentiels s'expliquaient entre autres par une impressionnante quantité de données et la main-d'œuvre capable de traiter ces données. Les Chinois, plutôt les Chinoises, ont accepté de faire ce travail qui n'est certes pas difficile, mais monotone et harassant.

Selon M.Liu, la Chine peut facilement devenir l'instituteur mondial des machines.

La Chine mise beaucoup sur l'intelligence artificielle, et dans cette course, les Chinois bénéficient d'un énorme avantage, détenant une immense partie des données nécessaires à l'entraînement des algorithmes.

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
données, travail, intelligence artificielle, Sputnik, Liu Xingliang, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook