Ecoutez Radio Sputnik
    Un robot exposé au salon Skolkovo Robotics (image d'illustration)

    Ninja, papillon et mangeur de mouches: top-10 des robots étonnants (vidéos)

    © Sputnik . Vitali Belooussov
    Sci-tech
    URL courte
    Irina Dmitrieva
    0 41

    L’évolution des robots est en pleine explosion. Un robot presque sphérique aux 32 pattes créé au Japon et un célèbre robot de Boston Dynamics sur le point de devenir un ninja n’en sont que des exemples récents. Voici le top-10 des engins robotisés aux performances rares.

    Les humains ne cessent d’inventer de nouveaux robots pour se faciliter certaines tâches difficiles ou tout simplement se distraire. Retrouvez le top-10 des robots qui savent réaliser des missions qui étaient autrefois considérées comme impossibles pour des êtres mécaniques.

    Mochibot, robot aux 32 pattes

    Il n’y a jamais de pattes de trop… Les ingénieurs de deux universités japonaises de Tokyo dirigés par Jin Nakazawa ont créé un robot doté de 32 pattes rétractables qui peut se déplacer comme une amibe même sur un terrain accidenté. 

    La forme du robot baptisé Mochibot repose sur un triacontaèdre rhombique, soit un polyèdre convexe avec 30 faces en forme de losanges. Le diamètre maximal du robot est d’un mètre, il pèse 10 kilogrammes compte tenu des batteries et peut transporter beaucoup de caméras et de capteurs. 

    Chaque patte du robot peut atteindre une longueur de plus de 50 cm ce qui lui permet de bouger dans n’importer quelle direction, d’après IEEE Spectrum. Selon les chercheurs cités par le magazine, plus il y a de pattes, plus le robot est stable et facile à contrôler.

    Atlas, robot devenu parcoureur

    Atlas, ce robot de type androïde principalement développé par la société américaine Boston Dynamics, a appris à surmonter des obstacles et à escalader de grandes structures.

    Devenu un pro du parcours, ce robot haut de 1,5 m et pesant 75 kg peut désormais pénétrer dans des endroits difficiles d’accès. Sur une vidéo, on le voit sauter par-dessus un rondin avant de monter sur trois boîtes de différentes hauteurs. Ses concepteurs n’ont pas encore révélé à quelles missions ils préparent leur pupille mécanique, mais le résultat est impressionnant.

    Atlas utilise l’ensemble de son corps, ses jambes et bras pour avancer sans s’arrêter. Il utilise la vision par ordinateur pour définir la position des objets. Selon le site internet de Boston Dynamics, les ingénieurs ont incorporé une caméra supplémentaire dans son bras.

    EcoBot, mangeur de mouches

    Créé par le Bristol Robotics Laboratory, EcoBot est un mécanisme unique qui peut produire directement de l’énergie grâce à un système digestif assez proche du système humain. Ce robot se nourrit de mouches mortes et vivantes en utilisant un dispositif capable d'attirer ces insectes. Cette digestion lui permet de rester autonome plusieurs jours. 

    Huit grosses mouches suffisent pour faire fonctionner ce robot pendant douze jours, affirment ses inventeurs de l'University of West-England, à Bristol.

    Le robot possède huit piles à combustible microbiennes qui décomposent la chitine, principal composant de l'exosquelette des insectes, et produisent des molécules de sucre. Le sucre est dévoré par les bactéries, et c'est au cours de ce processus de digestion que des électrons sont libérés et que le système génère de l'électricité. 

    Le robot mangeur de mouches fait des mouvements mystérieux toutes les 14 minutes pour attirer des insectes. Toutefois sa vitesse de déplacement est encore très limitée: pas plus de 10 cm par heure.

    Paro, robot-phoque

    Qui pourrait croire qu’un mécanisme peut susciter un sentiment de tendresse et le désir de le câliner? 

    Mais le robot thérapeutique Paro, ressemblant à un bébé phoque, a été élaboré par des scientifiques japonais pour calmer et amuser les malades des hôpitaux et les résidents des maisons de retraite.

    Qoobo, coussin-chat robotique

    Ce nouveau chat robotisé «guérira votre cœur»
    © Sputnik . Natalya Seliverstova
    Créé par la start-up Yukai Engineering, ce chat robotique Qoobo pourrait bien être l’animal de compagnie idéal: pas de griffes dangereuses ou de pattes à laver, mais que de la fourrure et aussi une queue réagissant aux caresses.

    Le coussin-chat, pleinement chargé, peut agiter sa queue pendant huit heures. Ces vibrations sont censées permettre aux utilisateurs de se relaxer.

    Chouchou, le papillon robot

    Ce papillon robotisé créé au Japon vole comme un véritable insecte, mais beaucoup plus longtemps, jusqu’à ce que ses batteries sont épuisées.

    L’insecte robot, qui réunit la fragilité d’une beauté naturelle aux résultats de calculs mathématiques, réagit au tapotement des doigts sur son bocal.

    Regi-Robo, panier magique 

    Regi-Robo est un panier intelligent destiné à faciliter les courses et l’encaissement. Créé par Panasonic en partenariat avec la société Lawson, ce panier presque magique passe des tests à Osaka, au Japon. 

    Doté d'un lecteur de codes-barres, le panier comptabilise le nombre d'objets et fait la somme totale de vos achats. Finies, les longues files d’attente aux caisses! Mais le magasin doit être équipé d’une caisse spéciale et les articles en vente de capteurs RFID que le panier pourra scanner. Après le paiement, le panier met automatiquement vos produits dans un sachet prêt à emporter.

    RiSE, robot grimpeur

    Le robot à six pattes baptisé RiSE, qui grimpe aux arbres et aux surfaces verticales, a été mis au point par l'université de Pennsylvanie.

    Les pattes du robot ressemblant à un insecte géant peuvent avoir des pinces, des micro-griffes ou être couvertes par une matière adhésive en fonction de la surface qu’il doit escalader. RiSE peut s’agripper à un arbre ou un poteau et changer de position pour s’adapter aux pentes et aux angles. Sa queue l’aide à retrouver l’équilibre. Le petit grimpeur long de seulement 25 cm pèse 2 kg et se déplace à une vitesse de 30 cm/sec.

    Chacune de ses six pattes a deux moteurs électriques. Un ordinateur de bord contrôle le mouvement des pattes et analyse les données fournies par les capteurs.

    RiSE est une extension d'une machine mise au point pour des besoins militaires par la société américaine Boston Dynamics.

    Tomatan, robot pour les marathoniens

    Tomatan, comme son nom l’indique, est un spécialiste des tomates. Ce robot portable qui fait manger des tomates aux coureurs sur une longue distance a été créé pour aider les participants au marathon de Tokyo en 2015.

    Le Tomatan ressemble à un petit bonhomme ayant une tête en forme de tomate qui se porte sur les épaules. Il peut contenir six tomates moyennes qu’il distribue à la demande au coureur. Grâce à ses petits bras, Tomatan attrape la tomate dans son dos, la passe au-dessus de sa tête et la met à la hauteur de la bouche de son porteur.

    La version standard de Tomatan pèse 8 kilos, ce qui pourrait décourager certains marathoniens amateurs de tomates. Mais il y a aussi une version mini, avec un poids de 3 kg, qui a été testée durant le marathon de Tokyo. Toutefois, ce mini-Tomatan se contente de proposer des tomates-cerises.

    Eelume, robot-serpent

    Le robot Eelume a été conçu par la société Norwegian underwater robotics, établie à Trondheim, en Norvège, en lien étroit avec l'université norvégienne de Science et technologie (NTNU). 

    Le robot est destiné à réparer des installations sous-marines et à mener des travaux de recherche en profondeur. Grâce à sa forme de serpent, il peut se faufiler afin d’atteindre des endroits d’ordinaire particulièrement difficiles d’accès.

    Il se commande à distance et projette de la lumière par le biais de ses «yeux».

    Les concepteurs du robot l’ont équipé de plusieurs moteurs et caméras. Eelume peut «résider» dans une station spéciale au fond de la mer qu’il quitte pour accomplir ses missions.

    Les tests d’un prototype d’Eelume réalisés dans un fjord débouchant sur la mer de Norvège ont connu une issue positive, d’après les médias.

    Lire aussi:

    Moi d'abord! Ce robot-chien insiste (vidéo)
    «L'Attaque des clones» est-elle inévitable?
    La course matinale, un bon début de journée même pour un robot humanoïde (vidéo)
    Tags:
    parcours, Serpents, papillons, robot, robots humanoïdes, robot Atlas, Boston Dynamics, Norvège, États-Unis, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik