Ecoutez Radio Sputnik
    Des fouilles archéologiques

    La tombe d'un «enfant-vampire» découverte en Italie

    © Sputnik . Emme Zivilinskaya
    Sci-tech
    URL courte
    2409

    Des fouilles archéologiques menées dans la région italienne de l'Ombrie ont permis de découvrir la dépouille d'un enfant enterré selon un rite d'enterrement «vampire», annonce l'Université de l'Arizona.

    Un groupe d'archéologues italiens et américains a découvert dans un ancien cimetière de la région de l'Ombrie, la dépouille d'un enfant qui serait mort de la malaria et enterré avec une pierre dans la bouche, selon un rite spécial d'enterrement «vampire», annonce le site de l'Université de l'Arizona.

    Le groupe menait des recherches dans un cimetière pour enfants du Ve siècle situé dans la commune de Lugnano in Teverina.
    Selon les chercheurs, les habitants locaux croyaient que si on enterrait quelqu'un décédé de la malaria avec une pierre dans la bouche, «il ne pourrait jamais ressusciter et refiler la maladie aux personnes en vie».

    «J'ai jamais rien vu de pareil. C'est très étrange et funèbre. On appelle ça ici "le vampire de Lugnano"», a déclaré l'archéologue et professeur à l'Université de l'Arizona David Sorein.

    Le cimetière de Lugnano in Teverina est considéré comme unique par les archéologues. Auparavant, ils y avaient déjà découvert des tombes d'enfants et de bébés enterrés avec des animaux, avec des pierres attachées aux mains et aux pieds.

    «Nous savons que les Romains recouraient à des sorciers pour "enfermer le mal" dans le corps du défunt », a indiqué David Sorein. Il a expliqué que dans le cas de la dépouille retrouvée dans le cimetière de Lugnano in Teverina, le «mal» était représenté par la malaria.

     

    Lire aussi:

    Les Mossouliotes ont dû inhumer leurs morts dans un cimetière juif profané
    Une nécropole de 136 tombes anciennes découverte en Chine
    Algérie: transfert de quatre cimetières chrétiens à l’est du pays
    Tags:
    archéologues, Université d'Etat de l'Arizona, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik