Ecoutez Radio Sputnik
    Baïkal, bloc d'accélération réutilisable de la fusée Angara, qui a inspiré les créateurs de Krylo-SV

    «Aile» récupérable: des lanceurs russes pourraient se doter d’un étage réutilisable

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    Sci-tech
    URL courte
    1170

    La Russie œuvre à la création d’un étage à usage multiple pour lanceurs spatiaux qui devrait rentrer sur Terre à une vitesse hypersonique, d’après le Consortium aéronautique unifié.

    Le Bureau d’études russe Miassichtchev a achevé la réalisation d’un avant-projet d’étage récupérable pour lanceurs spatiaux légers, baptisé Krylo-SV («Aile-étage réutilisable»), a annoncé le Consortium aéronautique unifié (OAK).

    «Le Bureau Miassichtchev a réalisé l’avant-projet Krylo-SV au printemps dernier. Ce projet fait partie d’un programme du holding spatial russe Roskosmos sur la conception d’une fusée-porteuse à usages multiples», a indiqué l’OAK.

    Les ingénieurs envisagent de créer d’abord un démonstrateur grandeur nature pour tester les plus importantes technologies et vérifier les principes de base du futur appareil ailé qui serait capable de rentrer sur Terre à une vitesse hypersonique plus de 10 fois.

    «Après que le lanceur aura atteint l’altitude requise, le turboréacteur de l’étage récupérable doit se mettre en marche et son aile doit se déployer. L’appareil se posera sur une piste d’atterrissage comme un avion», a indiqué l’OAK dans un communiqué.

    Les premiers étages des lanceurs actuels se séparent de la fusée à 80 km d’altitude et tombent sur Terre, brûlant en partie dans les couches denses de l’atmosphère.

    Le projet Krylo-SV est financé par le Fonds russe des projets de recherche avancés (FPI). Le FPI a annoncé en juin dernier que le lanceur superléger qui sera équipé du Krylo-SV pourra placer des charges utiles de 600 kg sur une orbite héliosynchrone.

    Selon le FPI, les concepteurs de Krylo-SV ont étudié l’expérience étrangère dans ce domaine, y compris le projet SpaceX d’Elon Musk, mais Krylo-SV s’inspire d’un projet russe, Baïkal. Le bloc d'accélération réutilisable Baïkal a été développé par le Centre de production et de recherche spatiale russe Khrounitchev.

    L’usine des constructions mécaniques expérimentales du Bureau d’études Miassichtchev pourrait à terme servir de base pour la mise en place d’un nouveau segment aérospatial de l’OAK à Joukovski, dans la région de Moscou, «si le projet est un succès».

    Le Bureau d’études Miassichtchev s’occupe également de la maintenance des avions de la famille An et travaille sur le système de recherche et de guidage Novella pour les avions de lutte anti-sous-marine et de patrouille maritime Iliouchine Il-38.

    Lire aussi:

    La Russie s’apprête à fabriquer une fusée spatiale réutilisable
    Face à Elon Musk et SpaceX, Roscosmos annonce la couleur
    La Russie veut se doter de son propre lanceur spatial à usages multiples
    Tags:
    lanceur réutilisable, Baïkal (étage réutilisable de la fusée Angara), Krylo-SV, Bureau d'études Miassichtchev, Fonds des projets de recherche avancés (FPI), Consortium aéronautique unifié (OAK), Elon Musk, Joukovski, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik