Sci-tech
URL courte
15417
S'abonner

Des scientifiques supposent que la révolution industrielle n’avait pas en fait mené au réchauffement climatique et à la fonte des glaciers alpins, mais que les raisons de cela étaient plutôt naturelles.

Jusqu'à présent, les scientifiques pensaient que le développement industriel rapide de la deuxième moitié de XIXe siècle avait amené aux fontes extrêmes des glaciers alpins et au réchauffement climatique, relate Heritage Daily. Mais les résultats de dernières recherches contredisent cette hypothèse: des scientifiques considèrent que cela est tout simplement un retour vers l'état précédent des glaciers. Les conclusions de leurs études ont été publiées dans la revue The Cryosphere.

L'analyse de la suie et de la poussière de charbon dans les épaisseurs de glace datant de 1740 à nos jours a montré que la révolution industrielle n'avait pas eu un effet aussi important sur le réchauffement climatique qui aurait pu mener à la fonte des glaciers alpins à très grande vitesse.

«Vers 1875, la fonte du glacier s'est pratiquement arrêtée, mais dans ces couches nous ne trouvons pas une grande quantité de suie industrielle, seulement la poussière naturelle du carbone. C'est-à-dire que l'industrie a eu une influence très faible et indirecte sur le changement climatique», a expliqué le scientifique Michael Sigl de l'Institut Paul Scherrer.

Le chercheur croit que l'activité volcanique a notamment amené au changement du climat. Au début de XIXe siècle, il y avait des éruptions puissantes en Indonésie et en Océanie, les émissions de soufre ont tout d'abord provoqué le refroidissement et l'augmentation des glaciers alpins. Puis, ils ont commencé à fondre. De ce fait, la réduction des masses de glace serait tout simplement un retour à l'état précédent des glaciers avant les éruptions des volcans, supposent les chercheurs.

Auparavant, une nouvelle découverte sur le glacier de l'île du Pin a récemment frappé les scientifiques qui examinent régulièrement les images satellites. Ils ont relevé qu'une fissure de 30 kilomètres de long s'était formée sur le glacier en Antarctique occidental et menaçait d'un nouveau détachement d'iceberg de grande taille.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
Tags:
nature, science, recherche, industrie, charbon, glacier, fonte des glaces
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook