Ecoutez Radio Sputnik
    coeur

    Des médecins révèlent comment prolonger la vie de leurs patients cardiaques

    CC0 / geralt
    Sci-tech
    URL courte
    144

    Les personnes ayant survécu à une crise cardiaque, à une ischémie ou à un AVC ne devraient pas rester immobiles mais faire quelques mouvements toutes les 20 minutes afin de maximiser leurs chances de prolonger leur vie, ont conclu des scientifiques lors du congrès de la Société canadienne de cardiologie à Toronto, lit-on sur EurekAlert!.

    Des médecins ont déclaré lors du congrès de la Société canadienne de cardiologie à Toronto que des personnes ayant subi une crise cardiaque, une ischémie ou un AVC ne devraient pas rester sur place mais au contraire effectuer quelques mouvements toutes les 20 minutes, selon un communiqué de presse publié sur le site d'information EurekAlert!.

    «Nos recherches montrent que des personnes avec les maladies de cœur devraient se lever de leur siège toutes les 20 minutes et consacrer les sept prochaines minutes à une activité physique modérée. Même si, à ce moment-là, ils se lèvent de temps en temps et se promènent dans la pièce, il est possible de brûler environ 770 kilocalories par jour à condition de respecter cet horaire d'activité», a expliqué Ailar Ramadi de l'Université de l'Alberta à Edmonton (Canada).

    Ainsi, un faible niveau d'activité physique est considéré comme l'une des causes de l'augmentation du nombre de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux, de problèmes osseux chez les personnes âgées, et de nombreux autres problèmes et maladies associés à l'accumulation du cholestérol et d'autres substances nocives dans le corps ou au développement d'une inflammation chronique, d'après le communiqué.

    Comme le montrent les observations des scientifiques, même une légère augmentation du niveau d'activité physique réduit considérablement les risques d'avoir une crise cardiaque ou d'autres problèmes de cœur et de vaisseaux sanguins.

    M.Ramadi et ses collègues se sont en outre demandé quel niveau d'activité physique minime serait utile pour les personnes ayant déjà subi un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque, et qui passent la plupart du temps assis ou allongés.

    Pour ce faire, ils ont rassemblé un groupe de 132 volontaires souffrant d'insuffisance coronarienne et ont observé à quelle fréquence ils s'activaient et ce qu'ils faisaient alors.

    Les scientifiques voulaient savoir quelle était la différence entre l'activité physique des personnes ayant subi ce genre de maladie par rapport à celles qui n'avaient jamais eu de problèmes semblables.

    Ainsi, les analyses ont démontré que les individus ayant déjà été atteints de maladies cardiaques n'effectuaient pas assez de mouvements en brûlant en moyenne 770 kilocalories de moins que les participants en bonne santé.

    Selon les chercheurs, cela entraînerait une accumulation de cholestérol et d'autres graisses «nocives» dans leur corps. Toutes ces substances peuvent s'accumuler sur les parois des artères, ce qui augmente considérablement le risque d'une nouvelle crise cardiaque ou d'attaque cérébrale.

    Par conséquent, il serait possible d'éviter ces maladies en se levant toutes les 20 minutes et en se promenant dans son bureau, dans son appartement ou dans la nature. Dans ce cas, le risque d'une nouvelle attaque serait réduit au minimum, a conclu Ailar Ramadi.

    Lire aussi:

    Des scientifiques nomment le meilleur médicament contre la vieillesse
    Éviter une crise cardiaque c’est possible… à condition de suivre quelques conseils
    Les voitures bientôt capables de prédire les crises cardiaques ?
    Tags:
    crise cardiaque, patients, maladie, santé, Toronto, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik