Ecoutez Radio Sputnik
    La mer

    La ville de Québec sous les eaux, scénario-catastrophe ou anticipation?

    © Sputnik . Oleg Lastochkin
    Sci-tech
    URL courte
    Jérôme Blanchet-Gravel
    10146

    La Ville de Québec sera-t-elle la prochaine Atlantide, cette cité mythique qui se trouverait quelque part au fond de la mer? Des experts pensent que oui, en raison du réchauffement climatique. Avant la fin du siècle, la capitale québécoise devrait être totalement submergée... Un constat alarmiste?

    Qui n'a pas déjà entendu parler d'Atlantide, cette civilisation perdue qui se trouverait quelque part au fond de la mer? Dans deux de ses célèbres dialogues, le Timée et le Critias, Platon évoque cette cité qui a été submergée après que ses habitants aient fait la guerre à Athènes. À travers les siècles, la légende est restée, et certains rêvent encore de retrouver cette ville.

    La ville de Québec sera-t-elle la prochaine Atlantide? Si la température globale de la planète augmentait encore de 3 °C, il paraîtrait que ce serait possible… Des données fournies récemment par des experts du climat de l'ONU pointent dans cette direction. Les quelque 550.000 habitants de Québec, qui seront alors beaucoup plus, devront plier bagage avant la catastrophe.

    C'est le climatologue allemand Hans-Otto Pörtner qui a présidé la dernière conférence du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Un grand sommet environnemental qui s'est clos à Incheon, en Corée du Sud, le 5 octobre dernier. «Chaque petit excès de réchauffement compte, d'autant que passer à 1,5 °C accroît le risque de changements profonds, voire irréversibles, comme la perte d'écosystèmes», a affirmé M. Pörtner devant la presse. Un constat qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le niveau des océans.

    Des changements irréversibles pour les écosystèmes

    Les 91 experts que réunissait Hans-Otto Pörtner estiment que le mercure grimpera de 1 °C par rapport aux niveaux préindustriels d'ici 2030. Mais d'ici 2100, le mercure devrait atteindre les 3 °C d'augmentation. La température globale devrait encore plus monter si les États qui ont signé l'Accord de Paris ne respectent pas leur engagement de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). D'ailleurs, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon, a récemment affirmé que le monde avait atteint un «point de non-retour» en ce qui concernait le climat.

    Un tel réchauffement devrait accélérer la fonte des glaciers du Groenland et de l'Antarctique. Par le fait même, le phénomène devrait aussi augmenter la température de l'eau. En se basant notamment sur ces données, l'organisme américain Climate Central prévoit une hausse considérable du niveau du fleuve St-Laurent, cette immense rivière qui sépare le Québec de la côte Nord jusqu'à Montréal.

    Des scénarios-catastrophes

    Ce groupement indépendant de scientifiques et de journalistes a mis au point une carte interactive, qui permet d'observer l'évolution de la hausse du niveau des cours d'eau et des océans. Pour faire ses prédictions, le groupe s'est basé sur des données accumulées depuis 20 ans grâce à des radars et des satellites.

    Le Climate Central prévoit un dénouement catastrophique pour le Québec. Un scénario apocalyptique digne des meilleurs —ou des pires- films de science-fiction. L'augmentation du niveau du fleuve devrait engloutir une bonne partie de la Belle Province. Et même si le réchauffement se limitait à 1,5 °C, l'organisme prévoit un impact important sur le littoral québécois, lequel s'étend sur plus de 6.000 km.

    D'abord, la marée produite par la fonte des glaciers se déversera dans le fleuve Saint-Laurent. Après les quartiers du Vieux-Québec, de Saint-Roch et de Limoilou, le fleuve débordera jusqu'à Trois-Rivières, dans le centre du Québec. Les eaux devraient ensuite atteindre la ville de Charlemagne et enfin Montréal. Un fléau censé survenir avant 2100…

    Bien sûr, ces prédictions demeurent sujettes à interprétation. En juillet 2016, le groupe de recherche québécois Ouranos publiait les résultats d'une étude qui allait totalement dans le sens contraire. En effet, ce groupe d'experts concluait plutôt qu'une baisse significative du niveau du fleuve était à prévoir dans les prochaines années. Plutôt qu'un débordement des eaux, l'organisme prévoyait presque un assèchement de certaines portions du fleuve.

    «Avec le réchauffement climatique, le niveau d'eau dans le fleuve Saint-Laurent pourrait baisser sensiblement, entraînant un lot de conséquences, que ce soit pour le transport maritime, l'approvisionnement en eau potable, la pêche, la navigation de plaisance, la production hydroélectrique ou la valeur des propriétés riveraine», peut-on lire dans un résumé de l'étude.

    Qui dit vrai? Il est difficile de déterminer quelles seront les conséquences exactes des changements climatiques au Québec. La fiction dépassera-t-elle la réalité? 

    Lire aussi:

    Pourquoi de plus en plus de Français s’établissent-ils au Québec?
    Londres et Shanghaï engloutis par l'océan: des images pas vraiment fantastiques
    Le Québec est-il l’eldorado de l’emploi?
    Tags:
    catastrophe, Québec, Atlantide
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik