Ecoutez Radio Sputnik
    Vaccination

    Vaincus ou presque? Top 5 des virus qui ont (totalement) disparu

    © Sputnik . Vitali Belooussov
    Sci-tech
    URL courte
    338

    Il y a une quarantaine d’années, l’OMS annonçait l’éradication de la variole qui a tué des millions de gens au fil des siècles. De nombreuses maladies dangereuses semblent aujourd’hui appartenir à une autre époque. Voici le Top 5 des maladies que l’homme croit avoir vaincues.

    Les récents progrès de la médecine sont impressionnants et on a presque oublié certaines maladies qui ont fait des ravages aux siècles précédents. Il existe même des maladies que l’on croit vaincues. Mais cette victoire est-elle définitive? Sputnik rappelle quelques maladies graves qui ont provoqué des épidémies et parfois ont changé le cours d’histoire.

    La variole

    Les épidémies de variole emportaient des centaines de milliers de vies et laissaient des cicatrices sur le visage de la plupart des survivants. Cette maladie pouvait provoquer la cécité ou des déformations des membres par lésion articulaire ou cutanée.

    Introduite par les Espagnols sur le continent américain, la variole a décimé les populations amérindiennes mais aussi mexicaines. Selon une hypothèse, une épidémie de variole aurait fait céder les Incas et les Aztèques devant les conquistadors. En Islande, en 1707, le virus a tué 18.000 personnes, soit un tiers de la population en un an, d’après l’ouvrage Epidemics and Pandemics: Their Impacts on Human History de J.N.Hays.

    Un médecin anglais, Edward Jenner, a pratiqué la première inoculation du vaccin contre la variole en 1796, mais il a fallu attendre encore près de 200 ans avant que l’OMS annonce son éradication.

    C’était le premier cas d’une victoire sur une maladie épidémique. La variole ne survient plus de façon naturelle depuis le dernier cas dépisté en 1977 en Somalie.

    Mais plusieurs laboratoires du monde conservent toujours des spécimens de ce virus mortel.

    La peste

    Peste bubonique
    Peste bubonique

    Depuis l’Antiquité, la peste a tué des millions de personnes. La peste noire a exterminé entre 25% et 50% de la population européenne de 1347 à 1352 et a aussi durement frappé l’Inde et la Chine.

    Cette maladie à fort taux de mortalité a eu de nombreux impacts sur l'économie, la religion et les arts. La peste pulmonaire, est l'une des maladies infectieuses les plus mortelles; les patients peuvent mourir 24 heures après l'infection, d’après l’OMS.

    Transportée par les rats et transmise à l'homme par leurs puces, la peste n’est plus aujourd'hui en mesure de faire de tels dégâts. Mais elle hante toujours le monde moderne.

    L’OMS considère la peste comme une maladie réémergente, parce qu’il existe des régions où elle est endémique – dans certains pays en Afrique, en Amérique du Sud et en Inde. Il existe aussi des régions endémiques en Asie centrale et dans l’ouest des États-Unis où on enregistre plusieurs cas par an.

    Malheureusement, on ne peut pas considérer cette maladie comme éradiquée.

    Le choléra

    Les pandémies de choléra, une maladie diarrhéique aiguë, provoquée par la bactérie Vibrio cholerae, ont emporté des millions de vies en Europe et en Asie.

    Ses principaux symptômes sont des vomissements, de violentes diarrhées et des douleurs abdominales. Dans près de la moitié des cas, le choléra entraîne la mort si aucun traitement n'est dispensé à temps. D’après l’OMS, chaque année, le choléra tue jusqu'à 143.000 personnes dans le monde, sur près de 4 millions de cas recensés, principalement dans les pays où sévissent les guerres, la pauvreté et les catastrophes naturelles.

    Cette maladie aurait causé le plus grand nombre de morts au XIXe siècle.

    En Europe, elle a presque complètement disparu grâce aux vaccins dont le premier a été créé en 1892 par le bactériologiste Waldemar Haffkine. Le gouvernement britannique a permis au docteur Haffkine de tester le vaccin en Inde, frappé par une épidémie de choléra. Cela a permis de réduire la mortalité dans ce pays.

    Toutefois, même de nos jours, des dizaines de cas de choléra sont enregistrés dans le monde tous les ans. Le 23 août, les autorités algériennes ont reconnu qu'une épidémie de choléra s’était propagée sur le territoire du pays, une première depuis 1986.

    La poliomyélite

    La poliomyélite, une paralysie spinale communément appelée polio, est une maladie infectieuse aiguë qui s’attaque surtout aux enfants de moins de 5 ans. Les personnes touchées restent souvent paralysées. Si la paralysie touche le système respiratoire, le malade meurt. Transmissible d’homme à homme, la polio a fait des ravages notamment entre le Xe siècle et la première moitié du XXe siècle. Mais certaines gravures de l'Égypte antique représentent des personnages handicapés moteurs avec certaines caractéristiques de la poliomyélite. Des égyptologues anglais ont, dans les années 1960, identifié des traces de poliomyélite sur un squelette datant de 3400 av. J.-C.

    La maladie est incurable et le seul moyen de lutter contre ce fléau est la vaccination. À la différence d’autres maladies, la polio peut être éradiquée tout comme la variole.

    Au milieu du XXe siècle, les chercheurs américains Jonas Salk, Hilary Koprowski et Albert Sabin ont créé un vaccin. De nos jours, l’Europe est considérée comme un territoire libre de la poliomyélite. Mais des cas de cette maladie sont toujours enregistrés en Asie du Sud et en Afrique.

    La rage

    Maladie virale grave, la rage de l’homme est mortelle dans la quasi-totalité des cas après l’apparition des symptômes. Le virus de la rage, qui se transmet accidentellement par morsure d'un animal infecté et exceptionnellement d'homme à homme, provoque une encéphalite qui produit des troubles neurologiques: anxiété, confusion, insomnies, hallucinations et délire.

    Peste. Image d'illustration
    © Photo. Public Domain / Desconocido / Deutsches Historisches Museum Berlin
    Toutes les personnes mordues par un animal infecté étaient vouées à une mort douloureuse avant que Louis Pasteur fasse sa découverte historique.

    En Europe, la rage a été efficacement éliminée de certains pays par distribution d'appâts vaccinants dispersés dans la nature.

    Toutefois, la rage reste toujours une maladie incurable. Environ 60.000 personnes en meurent tous les ans, d’après l’Institut Pasteur. En septembre 2017, plusieurs organisations internationales ont annoncé le lancement d'un plan mondial de lutte contre la rage visant à l’éradiquer chez l'Homme d'ici 2030.

    De nos jours, on pourrait croire qu’il n’existe aucun risque d’une grande épidémie semblable à celles qui ont fait des millions de morts par le passé, parce que l’humanité s’est dotée de vaccins. Mais de nouvelles maladies peuvent faire leur apparition et les maladies dangereuses déjà connues sont aussi présentes, y compris dans les pays industrialisés où ils reviennent en force en raison notamment de comportements anti-vaccination.

    Les autorités de certains pays prennent des mesures pour rendre la vaccination obligatoire. En France, 11 vaccins sont devenus obligatoires pour les nourrissons depuis janvier 2018.

    Lire aussi:

    L’OMS en dit plus sur la «maladie X» qui pourrait menacer l'humanité
    La rougeole refait son apparition en Europe et aux USA
    En Algérie, le choléra de retour, 22 ans après son éradication
    Tags:
    vaccination, poliomyélite, variole, choléra, rage, mortalité, peste, vaccin, maladies, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik