Sci-tech
URL courte
169
S'abonner

Des astrophysiciens de l’Université Johns Hopkins ont découvert une étoile constituée probablement des restes du big bang, événement créateur de notre Univers.

Une équipe de chercheurs en astrophysique de l'Université Johns Hopkins a découvert un astre minuscule qui serait né il y a 13,5 milliards d'années et pourrait être presque entièrement constitué de matériaux provenant du big bang.

Dans leur étude publiée dans The Astrophysical Journal, les scientifiques indiquent que cette étoile portant le nom un peu encombrant de 2MASS J18082002-5104378 B et se trouvant dans la constellation de l'Autel est si vieille qu'il serait peut-être raisonnable de réévaluer l'âge de notre voisinage galactique.

Selon les chercheurs, la présence très faible en métaux dans cette étoile signifie qu'elle pourrait n'être qu'à une génération du big bang. La découverte de cet astre extrêmement pauvre en métal ouvre ainsi la possibilité d'observer des étoiles encore plus anciennes.

«Si notre théorie est correcte, il est probable qu'il existe des étoiles de faible masse dont la composition est exclusivement le résultat du big bang», explique l'auteur principal de l'étude, Kevin Schlaufman.

Lire aussi:

Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
La Turquie pose un ultimatum à l'armée de Khalifa Haftar
Un cortège de mariage tourne au rodéo sauvage dans le Nord - photos
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Tags:
astrophysique, chercheurs, astronomie, Big Bang, étoile, Université Johns-Hopkins, Univers
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook