Ecoutez Radio Sputnik
    Une vue sur le désert d'Atacama

    Des restes de nourrissons et des herbes hallucinogènes… Un site au Chili réinterprété

    CC0 / NASA / Une vue sur le désert d'Atacama
    Sci-tech
    URL courte
    0 50

    Les sanctuaires d’une civilisation développée auraient été identifiés dans deux anciens sites archéologiques dans le désert chilien d’Atacama.

    Des chercheurs chiliens ont établi le rôle des sites archéologiques Tulán-52 et Tulán-54, qui se sont avérés être d'anciens centres de cérémonies néolithiques, lit-on dans un communiqué publié sur le site Phys.org.

    ​Selon eux, de nouvelles preuves montrent une plus grande complexité sociale au sein des chasseurs-cueilleurs qui ont construit et utilisé les lieux plus longtemps que prévu.

    Les sites Tulán-52 et Tulán-54 se trouvent dans le désert d'Atacama, au Chili. Les fouilles y ont été achevées respectivement en 1985 et en 2015. Le Tulán-52 a été construit près de 5.000 ans après le Tulán-54.

    Après de nombreuses études, les archéologues ont d'abord conclu que les complexes étaient des établissements semi-sédentaires: on y habitait et on les utilisait pour des cérémonies entre 1110-900 av. J.-C. et 550-360 apr. J.-C.

    Cette nouvelle étude suggère qu'aucun des deux sites n'a jamais été utilisé comme lieu de vie. Les scientifiques notent que les deux complexes montrent de nombreux signes d'utilisation pour des rituels mais manquent de signes de peuplement. Des têtes de vautour dorées y ont par exemple été découvertes, avec des mortiers servant à préparer des pigments et des plantes contenant des hallucinogènes. En outre, les restes de plus de deux douzaines de nourrissons ont été retrouvés.

    Les chercheurs notent que les deux ensembles archéologiques présentent des similitudes suggérant plus de complexité que ce qui avait été imaginé auparavant. Le site Tulán-54 ressemble à un centre cérémoniel pleinement développé. La manière dont les pierres ont été utilisées pour construire le complexe est un exemple démontrant un effort commun massif.

    Quant aux innovations survenues sur le deuxième site, telles que l'utilisation de camélidés pour transporter du matériel sur le site, l'agriculture pour nourrir la population et la transformation des plantes pour produire des effets hallucinogènes ainsi que la métallurgie, elles ont toutes un objectif cérémoniel, bien que les spécialistes concèdent que l'objet de ces cérémonies n'est toujours pas évident.

    Lire aussi:

    Un site sacré utilisé par les Mayas il y a 2.300 ans découvert au Mexique
    «Extraterrestre d’Atacama»: une étude découvre des méthodes d’analyse erronées
    Communications souterraines: les chercheurs savent ce que les plantes se disent
    Tags:
    cérémonie, science, archéologie, désert d'Atacama, Chili
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik