Ecoutez Radio Sputnik
    Des peintures (image d'illustration)

    Une nano-peinture pouvant arrêter les balles et les flammes voit le jour

    © Sputnik . Alexey Vitvitsky
    Sci-tech
    URL courte
    5361

    Une ancienne chimiste, lauréat d’un prix au nom de Sofia Kovalevskaïa, a baptisé son entreprise en l’honneur de cette mathématicienne russe. Son point fort est une peinture capable de protéger contre les balles.

    Nguyen Thi Hoe, directrice générale de la société Kova, a enseigné la chimie pendant 30 ans dans les principales universités du Vietnam. Elle a baptisé son entreprise de peinture d'après le nom de Sofia Kovalevskaïa, une mathématicienne russe du XIXe siècle. C'est qu'en 1992 que la savante s'est vu décerner le prix Kovalevskaïa, destiné à distinguer et à promouvoir la recherche scientifique chez les femmes spécialisées dans les sciences dans les pays en voie de développement: au Vietnam, au Pérou, au Mexique, à Cuba et en Afrique du Sud.

    À présent, Kova est un groupe de sept grandes usines au Vietnam, en Malaisie, à Singapour et au Cambodge. Les peintures qu'elles fabriquent sont destinées à toutes les surfaces, de la glace au bois, en passant par le béton.

    Mais son invention la plus importante est la création d'une nano-peinture sur la base de l'écale de riz. Les cendres produites par la combustion de l'écale donnent une substance aux qualités antibactériennes, hydrofuges et auto-purifiantes dont on applique une très fine couche sur la surface d'un tissu. Et ce n'est pas tout! Le bois recouvert de nano-peinture Kova est capable de résister à une température de 800 à 1000°C pendant deux à cinq heures.

    Qui plus est, cette peinture peut vous protéger contre les balles. Plusieurs couches de peinture appliquées sur un tissu éteignent l'énergie de la balle qui, par conséquent, ne transperce par le corps mais laisse seulement un petit trou, ou même un creux, dans le tissu.

    «Nous souhaiterions développer notre coopération avec la Russie. […] Notre peinture pour immeubles est actuellement testée à Saint-Pétersbourg. Si elle fait ses preuves en hiver, période très humide dans cette ville, nous lancerons d'importantes livraisons», a indiqué à Sputnik la femme d'affaires.

    Lire aussi:

    Quand l'art surmonte le handicap: les illusions folles d'une artiste italienne (images)
    Les hommes préhistoriques, fins amateurs d’acoustique?
    Syrie: Homs redevient un centre industriel de la région
    Tags:
    chimie, peinture, Nguyen Thi Hoe, Vietnam
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik