Ecoutez Radio Sputnik
    Delta IV Heavy

    Le lancement d’une fusée US annulé au dernier moment pour des raisons inconnues (photo)

    © REUTERS / Steve Nesius
    Sci-tech
    URL courte
    2190

    Le lancement d’une fusée Delta IV Heavy transportant un satellite de reconnaissance militaire a été annulé en raison de «circonstances imprévues» 7,5 secondes avant sa mise à feu, rapporte la United Launch Alliance.

    Le lancement d'une fusée Delta IV Heavy transportant un satellite de reconnaissance militaire a été annulé sept secondes avant sa mise à feu du cosmodrome de Vandenberg en Californie. Cela a été annoncé par la société United Launch Alliance, l'opérateur du lancement, sur Twitter.

    «Le lancement d'aujourd'hui est annulé, le pompage du carburant cryogénique du transporteur commence. La date du nouveau départ n'a pas encore été déterminée», indique le message.

    La cause de l'annulation du lancement n'a pas été annoncée. ULA a fait référence à des «circonstances imprévues». Il pourrait y avoir des problèmes techniques, comme cela a été le cas vendredi dernier, lorsque le transporteur n'a pas pu se détacher de la rampe de lancement en raison de problèmes liés à la voie de communication de réserve.

    La précieuse cargaison qui se trouvait sur le fusée-porteuse n'a pas été touchée. Toutes les informations détaillées sur la mission du satellite, son coût et même le nom de l'engin spatial sont strictement classifiées.

    Delta IV Heavy est équipé de deux accélérateurs supplémentaires qui permettent de placer jusqu'à 14 tonnes de charge utile en orbite géostationnaire. En orbite proche de la Terre, près de 30 tonnes de charge utile peuvent être livrées.

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    orbite, lancement, fusée, Californie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik