Sci-tech
URL courte
51213
S'abonner

Le réchauffement climatique provoque une chute de neige sur l’Antarctique et freine la montée du niveau de la mer, selon une nouvelle étude réalisée par les chercheurs de la Nasa.

Les scientifiques de la Nasa ont réussi à démontrer que l'augmentation de la quantité de neige sur l'Antarctique permettait de compenser jusqu'à un tiers de l'augmentation du niveau de la mer au XXe siècle, relate le journal The Daily Mail.

Les auteurs des recherches, dont les résultats ont été publiés dans la revue Nature Climate Change, soulignent cependant que ce phénomène ne fait que ralentir l'élévation du niveau de la mer, sans toutefois l'arrêter complètement.

Pour parvenir à cette conclusion, Brooke Medley et Elizabeth Thomas, chercheurs à la Nasas Goddard Space Flight Center, ont utilisé des enregistrements de carottes de glace pour déterminer l'accumulation de neige sur l'Antarctique de 1901 à 2000. Ils ont constaté une augmentation de l'élévation du niveau de la mer à l'échelle mondiale et ont expliqué que celle-ci résultait du réchauffement climatique global qui permettait à l'atmosphère de retenir davantage d'humidité.

Ainsi, les scientifiques supposent que cette augmentation de la quantité de neige a compensé l'élévation globale du niveau de la mer d'environ 10 mm depuis 1901. Ils ont également révélé que la montée du niveau de la mer des 25 dernières années est «causée par l'homme» et qu'elle serait dévastatrice si le niveau continuait à monter.

En outre, les chercheurs mettent en garde contre les régions dont le niveau de la mer monte rapidement, comme pour la côte est des États-Unis et le golfe du Mexique, représentant ainsi un groupe à risques.

En fait, le niveau de la mer varie considérablement en raison de la répartition de l'eau chaude dans le monde. Lorsque les eaux chaudes se dilatent pour occuper plus d'espace que les eaux froides, elles ont un impact considérable sur l'élévation du niveau de la mer dans certaines zones et ce en fonction des courants et du vent, expliquent les chercheurs. Cependant, le niveau de la mer est également affecté par les changements dus à la quantité de neige, qui a un impact sur le volume d'eau gelée «stockée» dans des régions glaciaires telles que l'Antarctique.

Lire aussi:

L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Un cri d’alarme des élus de la Loire adressé à l’armée
Tags:
réchauffement climatique, NASA, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook