Sci-tech
URL courte
11481
S'abonner

Deux cosmonautes russes vont réaliser une sortie extravéhiculaire pour inspecter le trou qui avait été découvert en août dans un vaisseau Soyouz arrimé à l’ISS et qui avait provoqué une légère dépressurisation à bord. Une sortie dans l’espace très compliquée et «sans précédent», selon le directeur général de Roscosmos.

Les cosmonautes russes Oleg Kononenko et Sergueï Prokopiev vont effectuer une sortie extravéhiculaire pour inspecter le trou découvert en août dernier dans un vaisseau Soyouz arrimé à la Station spatiale internationale (ISS). Le trou avait provoqué une légère dépressurisation à bord sans présenter de danger pour l'équipage.

Selon Dmitri Rogozine, directeur général de l'agence spatiale russe Roscosmos, cette sortie dans l'espace a été qualifiée de «sans précédent», car très compliquée.

L'objectif de leur mission, qui durera six heures, sera d'établir si le trou de deux millimètres de large, «petit mais dangereux», a été fait dans l'espace ou sur Terre.

«C'est un défi. Toutes les sorties spatiales sont intéressantes, mais celle-ci encore plus car elle est vraiment unique, complexe», a déclaré pour sa part Oleg Kononenko dans une vidéo publiée sur le site de l'agence spatiale russe Roscosmos.

Le cosmonaute coupera au couteau la protection du Soyouz et grattera sa surface pour envoyer les échantillons sur Terre, selon l'agence spatiale russe Roscosmos.

Les cosmonautes vont prélever des échantillons sur la coque et prendre des images numériques de la zone, a affirmé pour sa part la NASA dans un communiqué cité par l'AFP.

«Les échantillons et les images fourniront des informations supplémentaires qui faciliteront l'enquête sur la cause de la fuite de pression», a indiqué le communiqué.

Une situation d'urgence s'est produite dans la nuit du 29 au 30 août dans la Station spatiale internationale à la suite d'une fuite d'air entraînant une baisse de pression dans le vaisseau spatial russe Soyouz. Le soir même, les cosmonautes russes ont comblé le trou de l'intérieur avec un dispositif scellant sur le conseil du centre de contrôle de la mission.

Lire aussi:

Édouard Philippe démissionne du gouvernement
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Macron nomme Jean Castex Premier ministre
Le gendarme noir traité de «vendu» à une manifestation antiraciste brise le silence
Tags:
trou, équipage, situation d'urgence, dépressurisation, mission, sortie extravéhiculaire, danger, cosmonaute, ISS, AFP, NASA, Holding spatial russe Roscosmos, Sergueï Prokopiev, Oleg Kononenko, Dmitri Rogozine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook