Sci-tech
URL courte
182
S'abonner

Déjà accusé à maintes reprises de transfert illégal de données de ses utilisateurs, une nouvelle affaire révèle comment Facebook aurait utilisé le contenu de messages privés pour mieux cibler ses campagnes publicitaires, apprend-on dans le récit d’une jeune Australienne, dénonçant un incident «effrayant».

Adelaide Bracey, une habitante de Sydney, a fait part dans une interview au quotidien The Australian de son inquiétude face aux publicités ciblées sur Facebook.

La jeune Australienne raconte comment, après avoir échangé avec un ami au sujet des saunas via la messagerie privée du réseau social, des publicités associées à des saunas sont alors apparues, à sa grande surprise, sur sa page Facebook et ce quelque semaines plus tard, alors que la femme assure n'avoir fait aucune recherche sur Google.

«C'est vraiment effrayant», a-t-elle souligné dans une interview au média australien.

Dans ce contexte, la Commission australienne de la concurrence et des consommateurs (ACCC) a mis en cause la manière dont les utilisateurs des réseaux sociaux ont été ciblés par les entreprises aspirant à vendre leurs produits.

Ainsi, l'ACCC propose de modifier la Loi sur la protection des renseignements personnels afin de mieux contrôler la manière dont Google et Facebook peuvent suivre et utiliser les données des utilisateurs.

«Les données collectées auprès des consommateurs utilisant Google et Facebook s'étendent bien au-delà des données que les utilisateurs fournissent activement lors de l'utilisation des services de la plateforme numérique», a déclaré Rod Sims, le président de l'ACCC.

Par le passé, et à plusieurs reprises, des internautes ont signalé avoir été «victimes» de telles pratiques. Ils soutiennent que même sans avoir évoqué tel ou tel sujet dans une conversation téléphonique, l'objet de leur convoitise apparaissait ensuite dans les annonces publicitaires sur les réseaux sociaux. 

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Un chien tombé dans l’eau glacée refuse d'être sauvé par un homme qui plonge pour lui – vidéo
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Certains «haïssent» leur propre «incapacité»: quand Pékin recadre Paris sur le Covid-19
Tags:
message, publicité, Facebook, Inc, Sydney, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook