Sci-tech
URL courte
4415
S'abonner

Les diplomates russes en poste à Washington ont commenté les louanges que le père fondateur de SpaceX a faites du moteur RD-180 qui propulse le premier étage de la fusée Atlas V.

Les louanges adressées par le chef de SpaceX au moteur de fusée RD-180 ne sont pas passées inaperçues pour la partie russe: l'ambassade de la Fédération de Russie aux États-Unis a répondu à Elon Musk, qui a récemment qualifié la conception de l'engin de «brillante»:

«Brillante conception, brillantes personnes derrière elle, brillante coopération [Russie-USA] dans l'espace», a écrit la mission diplomatique russe sur son fil Twitter.

Développé par la société russe NPO Energomash, le RD-180 est un moteur-fusée à ergols liquides qui propulse le premier étage de la fusée Atlas V utilisée par l'Armée de l'air américaine et l'agence spatiale NASA.

Dans le contexte de la crise ukrainienne, le Congrès des États-Unis a interdit l'usage militaire de ces moteurs russes à partir de 2019. Par la suite, les parlementaires américains ont assoupli leur décision, de crainte qu'elle n'aboutisse à la disparition d'United Launch Alliance, co-entreprise de Boeing et Lockheed Martin. Une telle situation aurait laissé SpaceX d'Elon Musk en situation de monopole pour placer des satellites en orbite.

En juin 2015, le Pentagone a lancé un appel d'offres pour la création d'un équivalent américain aux moteurs russes. En octobre dernier, le groupe Energomash a toutefois remis quatre nouveaux propulseurs RD-180 à la partie américaine.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Deux cas de contamination au coronavirus confirmés en France, les premiers en Europe
Tags:
lancement, coopération, moteurs de fusées, diplomatie, espace, Atlas V, RD-180 (moteur à réaction), Lockheed Martin, United Launch Alliance (ULA), Boeing, SpaceX, Congrès des États-Unis, NASA, Pentagone, Elon Musk, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik