Ecoutez Radio Sputnik
    McDonalds

    Quelle est la cause de la surconsommation de nourriture? La science explique

    © AFP 2018 Mira Oberman
    Sci-tech
    URL courte
    0 41

    Des scientifiques de l'Institut Max Planck en Allemagne ont analysé ce qui se passe dans le cerveau humain, pendant et après avoir mangé. Ils en sont venus à la conclusion que le fait de manger trop dépendait d’une double libération de dopamine, l’hormone du bien-être, lit-on sur le portail d’information EurekAlert.

    Une récente étude réalisée par des chercheurs de l'Institut Max Planck a porté sur les réactions du cerveau face à l'absorption de nourriture, relate le portail d'information EurekAlert.

    Ils ont ainsi établi que la libération de dopamine dans le cerveau se produisait à deux moments différents, la première fois lorsque l'on consomme la nourriture et la seconde plus tard, quand elle atteint l'estomac.

    «Alors que la première libération a eu lieu dans des régions du cerveau associées à la récompense et à la perception sensorielle, la libération post-ingérée a impliqué d'autres régions associées à des fonctions cognitives supérieures», a déclaré Marc Tittgemeyer, l'un des scientifiques ayant pris part à ces recherches.

    Dans le cadre de l'étude, 12 volontaires en bonne santé ont reçu soit un milk-shake au goût agréable, soit une solution insipide. Il est intéressant de noter que l'envie des sujets pour le milk-shake était proportionnellement liée à la quantité de dopamine libérée dans certaines zones du cerveau lors de la première dégustation. Mais plus le besoin était grand, plus la dopamine post-ingestion était retardée.

    «D'une part, la libération de dopamine reflète notre désir subjectif de consommer un produit alimentaire. D'autre part, notre désir semble supprimer la libération de dopamine induite par l'intestin», a souligné un autre membre de l'équipe, Heiko Backes.

    Les chercheurs en ont conclu que les humains mangeaient jusqu'à ce qu'une quantité suffisante de dopamine soit libérée.

    Lire aussi:

    Une nouvelle avancée dans la compréhension de l’intelligence humaine
    Les femmes officiellement «supérieures» aux hommes, selon une étude
    Un médecin explique l’effet dangereux des smartphones sur le cerveau
    Tags:
    recherche, science, manger, nourriture, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik