Sci-tech
URL courte
9371
S'abonner

Un lanceur superlourd russe, destiné à assurer les vols dans l'espace lointain, devrait voir le jour vers la fin des années 2020, selon un agenda signé par les constructeurs russes.

Une feuille de route détaillée de la mise au point du lanceur russe superlourd a été signée, a annoncé le PDG de l'agence spatiale russe Roscosmos, Dmitri Rogozine, sur son compte Twitter.

Selon le responsable, le lanceur portera le nom de Ienisseï (un fleuve de Sibérie, ndlr). Sa mise au point sera réalisée par trois entreprises différentes.

​Haut de trois étages, soit d'environ 100 mètres, il sera équipé de six blocs dotés de moteurs RD-171, placés autour du moteur central RD-180. Le lanceur devrait décoller pour la première fois en 2028, depuis le cosmodrome Vostotchni, en Extrême-Orient russe.

Sa mise au point et la construction de l'infrastructure indispensable sont estimées à 1,5 trillion de roubles (191 milliards d'euros).

Le lanceur superlourd russe devra être capable de placer des charges utiles de plus de 80 tonnes sur une orbite terrestre basse et de transporter des charges d'au moins 20 tonnes jusqu'à la Lune. Ses concepteurs envisagent de porter ensuite ces capacités respectivement à 140 et à 27 tonnes.

Ce nouvel appareil permettra d'envoyer des vaisseaux spatiaux vers la Lune, mais aussi vers Mars et Jupiter. Le voyage jusqu'à la Lune ne prendrait que cinq jours.

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Cet acteur est considéré comme le meilleur James Bond de tous les temps
Escalade des tensions en Méditerranée orientale: la Turquie à l’offensive
Tags:
lanceur superlourd, Dmitri Rogozine, Extrême-Orient
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook