Sci-tech
URL courte
5214
S'abonner

Suite à un tollé dans le monde scientifique, la Chine a confirmé la naissance de deux bébés, partie prenante d’une expérience de modification de l’ADN pour les rendre résistants au VIH, une opération interdite dans la majorité des pays, dont la Chine. Dans le même temps, une deuxième femme serait enceinte d’un autre «bébé OGM».

Les autorités chinoises ont officiellement confirmé la naissance de bébés à l'ADN modifié à la suite d'expériences du chercheur He Jiankui, relate l'agence de presse Chine nouvelle.

Une enquête policière portant sur ses recherches a établi que le scientifique avait en effet créé des bébés génétiquement modifiés, en violant toute une série de lois chinoises.

Le chercheur a mis sur pied une équipe incluant des membres étrangers qui évitait tout contrôle extérieur et utilisait une technologie «à la sécurité et à l'efficacité douteuses» pour modifier les gènes d'embryons humains dans un but de reproduction, ce qui est prohibé par la loi, indique l'agence de presse.

L'enquête a établi que He Jiankui avait également produit de faux documents d'évaluation éthique.

He Jiankui avait provoqué un tollé dans la communauté scientifique mondiale en novembre dernier, en annonçant la naissance de jumelles dont il avait modifié l'ADN pour les rendre résistantes au virus du sida.

L'une des femmes participant à l'expérience a mis au monde deux jumelles, prénommées Lulu et Nana, et une autre est toujours enceinte. Au total, huit couples s'étaient portés volontaires mais l'un d'entre eux a abandonné durant le processus.

Le gouvernement chinois avait exigé de He Jiankui la suspension de ses activités scientifiques. Ce type de modification génétique réalisée sur des humains est interdit dans l'immense majorité des pays du monde, notamment en Chine.

 

 

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Tags:
reproduction, grossesse, sida, ADN, bébé, science, OGM, He Jiankui, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook