Ecoutez Radio Sputnik
    Une baleine

    Une étude établit un lien entre les baleines qui s'échouent et les sonars militaires

    © Sputnik . Vera Costamo
    Sci-tech
    URL courte
    775

    Les scientifiques pensent avoir trouvé la raison de l'échouage des mammifères marins, notamment des baleines, sur les côtes. Les sonars à moyenne fréquence (MFAS) en seraient la raison, selon la revue scientifique Proceedings of the Royal Society B.

    Des baleines, à première vue en bonne santé, viennent s'échouer de temps à autre sur des plages un peu partout dans le monde, parfois par dizaines, voire par centaines. Le même phénomène est observé chez les dauphins, les cachalots et les orques.

    Pour l'expliquer, les scientifiques avaient jusqu'ici avancé l'idée de la pollution sonore, car les déchets en plastique déversés par l'homme ne sont pas les seuls à faire des ravages dans les océans. Et cette piste semble se confirmer.

    En effet, tout comme les humains qui pratiquent la plongée, les baleines à bec, celles qui figurent dans la nouvelle étude publiée par la revue scientifique Proceedings of the Royal Society B, peuvent souffrir de la maladie de décompression lorsqu'elles sont confrontées aux sonars militaires.

    «Alors que les échouages massifs de baleines à bec étaient très rares avant les années 1960, ils ont considérablement augmenté avec le développement de sonars à moyenne fréquence», de 4,5-5,5 kHz, utilisés par les navires militaires pour détecter des sous-marins, indique l'étude.
    Ainsi, 121 échouages collectifs de baleines à bec ont été recensés entre 1960 et 2004, précise la revue.

    L'autopsie des cétacés a révélé des lésions comme celles de la maladie de décompression qui est due à la formation de bulles de gaz, notamment d'azote, dans les tissus et les vaisseaux en raison du changement de pression.

    Les scientifiques précisent que c'est «vraisemblablement à cause du stress» que les baleines «commencent à s'éloigner vigoureusement» de la source du bruit et de l'azote s'accumule dans le corps des cétacés. Ces bulles de gaz risquent de provoquer une embolie ou une détérioration des organes.

    L'étude fait remarquer que le Parlement européen avait appelé dès 2004 à adopter un moratoire sur le déploiement de ces sonars militaires, mais que seule l'Espagne y avait réagi et l'appliquait, mais uniquement dans les eaux des îles Canaries.

    «Depuis le début de ce moratoire en 2004, aucun échouage massif de baleines à bec n'a été détecté aux Canaries», constate l'étude.

    Lire aussi:

    L’Iran déclare avoir envoyé un «message clair» aux USA en abattant leur drone
    L'Iran a abattu un drone espion américain près du détroit d’Ormuz
    Deux ministres français épinglés pour fake news en moins de 24 heures
    Tags:
    baleine, chercheurs, étude, autopsie, échouage, sonar, océan, pollution, îles Canaries, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik