Ecoutez Radio Sputnik
    Espace

    Une image du premier drone hypersonique spatial russe rendue publique

    © Sputnik . Alexandre Ankov
    Sci-tech
    URL courte
    121051

    Une image du premier drone spatial russe capable de voler à des vitesses hypersoniques, a été obtenue par l'agence Sputnik. Le drone serait capable d'ici 2023 de mettre des engins spatiaux en orbite à 500 kilomètres.

    Sputnik a obtenu une image d'un modèle du premier drone russe à usage multiple destiné à voler à des vitesses hypersoniques dans l'atmosphère et l'espace.

    Le dessin présente un drone ressemblant à un avion équipé d'un seul moteur, il s'agirait du prototype d'un appareil à usage multiple.

    ​Le PDG de la société ISSON Iouri Bakhvalov a indiqué à Sputnik que pour fabriquer en série le drone, seules des pièces d'origine russe seraient utilisées et l'appareil serait équipé d'un moteur 14D30 dont sont dotés actuellement les blocs d'accélération Briz.

    Le PDG a également annoncé que le drone ne devrait pas être utilisé à des fins militaires.

    Ce modèle devra suivre en 2023 cinq tests qui impliqueront un avion-porteur M-55 Géophysique.

    Les concepteurs du drone estiment que l'appareil sera capable de voler à une altitude de 160 kilomètres en se déplaçant à une vitesse de Mach 7 et de mettre des appareils spatiaux en orbite à 500 kilomètres.

    Chaque drone pourra être utilisé au moins 50 fois.

    Auparavant, il a été annoncé que l'appareil, mis au point par la société ISSON sur commande de l'agence spatiale russe Roskosmos, était doté de son propre moteur pour atteindre la vitesse voulue et se servait d'un avion-porteur au stade initial de son vol. Ceci rend possible son usage multiple et permet de le tester plusieurs fois.

    Lire aussi:

    La diplomatie polonaise assure avoir trouvé le moyen d’«effrayer la Russie»
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    La Chine prête à l’«option nucléaire» dans sa guerre commerciale avec les États-Unis
    Tags:
    moteurs hypersoniques, drone, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik