Sci-tech
URL courte
2101
S'abonner

Lors de fouilles menées en Patagonie, en Argentine, des paléontologues ont excavé des restes d'une espèce de dinosaure herbivore dont le dos était couvert de longues épines qui lui servaient probablement à se protéger de ses prédateurs, écrit Phys.org.

Les fossiles d'un dinosaure herbivore, jusqu'ici inconnu, ont été découverts en Patagonie, en Argentine, où il vivait il y a 140 millions d'années. La nouvelle espèce, appartenant à la famille de Dicraeosauridae, a été baptisée Bajadasaurus pronuspinax, indique le site Phys.org.

Selon le paléontologue argentin Pablo Gallina, les longues et minces épines couvrant la colonne vertébrale du dinosaure auraient servi à «dissuader d'éventuels prédateurs». Il précise que les épines devaient être recouvertes d'une gaine de kératine, semblable à celle qui recouvre les cornes de nombreux mammifères, sinon les épines auraient pu facilement se casser ou se fracturer lors d'une attaque.

Des fossiles de Bajadasaurus pronuspinax ont été découverts dans la province de Neuquén, à environ 1.800 km au sud de Buenos Aires. C'est dans cette même zone que les paléontologues avaient découvert en 1993 les fossiles du Giganotosaurus carolinii, considéré comme le plus grand dinosaure carnivore. Il n'est pas exclu qu'il se soit nourri de Bajadasaurus.

​Les scientifiques supposent également que les épines auraient pu être utilisées pour réguler la température du dinosaure, ou même le rendre physiquement, et donc sexuellement, plus attrayant pour tout potentiel partenaire.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Tags:
colonne vertébrale, dinosaures, Argentine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook