Ecoutez Radio Sputnik
    Un homme

    Les six symptômes du cancer chez les hommes à détecter au plus vite

    CC0 / filmwithmark
    Sci-tech
    URL courte
    64816

    Les symptômes du cancer peuvent souvent être confondus avec des problèmes de santé moins graves, ce qui peut conduire à ignorer la maladie. Sans traitement, les chances de survie diminuent considérablement. Voici six signes que les hommes sont les plus susceptibles d'ignorer, selon les chercheurs britanniques.

    Bien que chaque cancer ait ses propres symptômes, il en existe d'autres plus généraux, tant pour les hommes que pour les femmes. Afin de détecter la maladie à un stade précoce, quand elle est plus facile à traiter, les hommes doivent rechercher six signes particuliers et ne pas les ignorer, avertissent des chercheurs du centre de recherche Cancer Research UK cités par le quotidien britannique Express.

    L'un des signes les plus alarmants est peut être une toux qui s'aggrave ou qui ne disparaît pas. Si vous crachez du sang, vous devez également consulter votre médecin.

    Une perte de poids inattendue est également un mauvais signe. De légers changements de poids au fil du temps sont normaux, mais une perte de poids notable qui ne peut pas être expliquée peut être préoccupante.

    Les symptômes du cancer du sein chez l'homme à noter sont des suintements du mamelon qui peuvent être tachés de sang, un gonflement du sein, une plaie sur la peau du sein, une éruption cutanée autour du mamelon.

    Des problèmes d'urination, un gonflement d'une partie de testicule et du sang dans les excréments sont encore trois symptômes qui devraient vous pousser à consulter le médecin au plus vite, selon les chercheurs.

    Lire aussi:

    Les enquêteurs privilégieraient une nouvelle hypothèse sur l’incendie de Notre-Dame
    Incident entre Marines française et chinoise dans le détroit de Taïwan
    Ce qu’il faut retenir du discours de Macron sur les mesures élaborées suite au Grand débat
    Tags:
    hommes, cancer, santé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik