Ecoutez Radio Sputnik
    un robot-abeille

    Pour des chercheurs, «l’extinction des insectes» pourrait conduire l’humanité à sa perte

    CC0 / image4you
    Sci-tech
    URL courte
    4100

    L'agriculture intensive et le recours actif aux pesticides sont les principaux facteurs qui mènent à la disparition massive des insectes, estiment des scientifiques. La rupture de la chaîne alimentaire pourrait finalement entraîner la mort des oiseaux, des reptiles, des amphibiens et des poissons, mettent-ils en garde.

    Les insectes, qui représentent les deux tiers de la vie sur Terre, pourraient disparaître d'ici un siècle, préviennent des chercheurs dans les colonnes de la revue Biological Conversation.

    Selon ce travail, qui englobe 73 études menées à travers le monde, plus de 40% des espèces d'insectes sont en voie d'extinction, alors que le rythme avec lequel s'opère leur disparition est environ huit fois plus rapide que celui observé chez les oiseaux, les mammifères et les reptiles.

    «Les tendances confirment que la "sixième extinction" massive affectera profondément les formes de vie sur notre planète. Les répercussions sur les écosystèmes de la planète seront catastrophiques, pour le moins qu'on puisse dire», indique le journal.

    Interpellé par The Guardian, l'auteur du travail, Francisco Sanchez-Bayo, ajoute que si la disparition d'espèces d'insectes n'est pas arrêtée, cela aura également des conséquences catastrophiques pour la survie de l'humanité.

    «C'est très rapide. Dans 10 ans, vous aurez un quart de moins, dans 50 ans une moitié et dans 100 ans il n'y en aura aucun», a-t-il poursuivi, évoquant les risque de la disparition que subissent des populations d'insectes.

    M.Sanchez-Bayo a également averti que «si cette source de nourriture disparaît», cela pourrait conduire à ce que de nombreux oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons qui mangent des insectes meurent de faim.

    «L'intensification agricole» ainsi que l'utilisation de pesticides et d'herbicides sont les principaux facteurs à l'origine de cette tendance morbide, estime l'expert.

    Et d'expliquer que le langage fort utilisé dans l'article visait à «réveiller vraiment les gens», car «si vous réalisez que 80% de la biomasse d'insectes a disparu en 25-30 ans, c'est un gros problème».

    Lire aussi:

    Michel Maffesoli: «nous allons voir resurgir des manifestations tribales!»
    Violences au Mans: un forain grièvement blessé au pied (vidéo choc)
    Une source diplomatique explique le but de l’arrivée de militaires russes à Caracas
    Tags:
    humanité, extinction, disparition, insectes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik