Ecoutez Radio Sputnik
    WhatsApp

    Ouvrir le WhatsApp de quelqu’un? Les systèmes de sécurité sont contournables en un clic

    © AFP 2019 LIONEL BONAVENTURE
    Sci-tech
    URL courte
    0 33

    Afin de contourner le nouveau système de sécurité de la messagerie WhatsApp — qui utilise l’empreinte digitale ou la reconnaissance faciale — les utilisateurs d’iPhone peuvent utiliser la fonction «partager» du smartphone qui permet d’ouvrir l’application. Un représentant de WhatsApp a confirmé cette vulnérabilité.

    Les utilisateurs d'iPhone ont trouvé un moyen de contourner le nouveau système de sécurité de l'application WhatsApp qui utilise l'empreinte digitale ou la reconnaissance faciale, comme l'a indiqué un utilisateur de Reddit sous le pseudo u/de_X_ter.

    Afin de contourner cette mesure de protection et de débloquer la messagerie, les utilisateurs d'iPhone peuvent utiliser la fonction «partager» qui permet d'envoyer des fichiers via l'application. Pour contourner le système de sécurité, il est nécessaire de changer les paramètres du téléphone et d'y sélectionner en vitesse de blocage de l'écran une des options suivantes: «Après 1 minute», «Après 15 minutes» et «Après 1 heure».

    La vulnérabilité de l'application a été confirmée par Reuters, citant une déclaration d'un représentant de l'application mobile multiplateforme.

    «Nous sommes conscients du problème et un correctif sera bientôt disponible. En attendant, nous recommandons aux utilisateurs d'activer l'option «instantanée» de blocage d'écran, a déclaré par courrier électronique un porte-parole de WhatsApp.

    Au mois de janvier, la méthode qui permettait de lire les messages supprimés dans WhatsApp a été dévoilée. Il suffisait de supprimer l'application, puis de la réinstaller, pour faire réapparaître le contenu des messages supprimés.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    messagerie, sécurité informatique, système, WhatsApp Inc, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik