Ecoutez Radio Sputnik
    Pollution de l'air en Chine

    L’air pur peut-il donc être dangereux?

    © AP Photo / Andy Wong
    Sci-tech
    URL courte
    2310

    En Chine, des chercheurs ont découvert que la guerre contre la pollution de l'air avait parfois un effet inattendu et même désastreux, signalant notamment qu’une concentration excessive d'ozone dans l'atmosphère menaçait l'environnement, mais aussi la santé, causant des troubles respiratoires. Sputnik en a discuté avec un spécialiste chinois.

    Bien que l'ozone constitue un élément essentiel de la haute atmosphère, ses effets au sol sont particulièrement inquiétants, voire redoutables pour l'environnement et la santé des humains à condition évidemment que sa concentration soit trop élevée, a déclaré à Sputnik Na Zhongyuan, directeur de l'Institut d'agriculture écologique de la province du Yunnan.

    «D'une part, la vie sur Terre est impossible sans l'ozone qui nous protège contre la radiation solaire. […] De l'autre, sa concentration excessive nuit à tout organisme vivant, détériorant son système respiratoire et la fonction de ses poumons», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

    Selon ce dernier, il est nécessaire de contrôler l'environnement, essayant de rétablir les conditions naturelles.

    Les chercheurs relèvent que cette hausse de la concentration d'ozone dans l'air est le résultat direct de la baisse de la concentration en particules fines. Malgré l'impact dévastateur de celles-ci sur la santé, elles agissent néanmoins comme des «éponges», capables d'absorber les radicaux hydroperoxyle, des composés jouant un rôle clé dans la production d'ozone.

    L'ozone est naturellement présent dans l'atmosphère terrestre, formant dans la stratosphère une couche, entre 13 et 40 km d'altitude, qui intercepte plus de 97% des rayons ultraviolets du Soleil, mais est un polluant dans les basses couches de l'atmosphère (la troposphère) où il agresse le système respiratoire des animaux et peut brûler les végétaux les plus sensibles. Cet oxydant énergique agresse les cellules vivantes et peut être responsable de phénomènes de corrosion accélérée de polymères.

    Lire aussi:

    Michel Maffesoli: «nous allons voir resurgir des manifestations tribales!»
    Violences au Mans: un forain grièvement blessé au pied (vidéo choc)
    Une source diplomatique explique le but de l’arrivée de militaires russes à Caracas
    Tags:
    pollution, atmosphère, particules, cellules, santé, couche d'ozone, Sputnik, Institut d'agriculture écologique de la province du Yunnan, Na Zhongyuan, Yunnan, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik