Ecoutez Radio Sputnik
    Récif corallien (image d'illustration)

    Un récif corallien unique découvert en Italie (photos)

    © Sputnik . Roman Denisov
    Sci-tech
    URL courte
    2171

    Un récif corallien unique, similaire à ceux qui étaient jadis très répandus en mer Méditerranée avant de disparaître progressivement, a été découvert au large des Pouilles, en Italie.

    Des chercheurs italiens ont découvert un récif corallien unique près de la côte sud-est du pays. Par sa composition et sa biodiversité, il est comparable aux récifs de l'Australie et des Maldives, relate la revue Nature.

    ​L'écosystème sous-marin s'étend sur au moins deux kilomètres et demi sur la côte adriatique, près de Monopoli, dans les Pouilles, à des profondeurs allant de 30-40 mètres à 200 mètres.

    Pour cette raison, les couleurs du récif corallien des Pouilles sont plus subtiles que les variétés plus connues du Pacifique.

    «Les célèbres récifs coralliens australiens ou maldiviens s'élèvent presque à la surface de l'eau, profitant au maximum de la lumière solaire qui constitue le véritable carburant de ces écosystèmes», a déclaré au Guardian le professeur Giuseppe Corriero, directeur du département de biologie de l'Université de Bari Aldo Moro, qui a dirigé le projet de recherche.

    Les récifs dits mésophotiques sont très rares car ils réussissent à survivre et à se développer malgré le manque de lumière, selon lui.

    Dans le passé, les récifs coralliens étaient très répandus en mer Méditerranée, mais ils ont progressivement disparu. Les vestiges de certains de ces récifs plus anciens sont toujours visibles, y compris un petit récif sur l'île de Mljet en Croatie.

    Lire aussi:

    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Tags:
    récif corallien, Méditerranée, Pouilles, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik