Ecoutez Radio Sputnik
    Un étudiant syrien a inventé une main électronique fonctionnelle et bon marché

    Un étudiant syrien a inventé une main électronique fonctionnelle et bon marché (images)

    © Sputnik . Ali Suleiman
    Sci-tech
    URL courte
    8531

    Pour la première fois, une main électronique a été conçue et entièrement fabriquée en Syrie où la guerre a rendu cette invention très utile. Cette prothèse ne pèse que 450 grammes, saisit bien différents objets et ne craint pas l'eau. Sputnik a rencontré son inventeur Ali Muhammed al-Bakir, étudiant en deuxième année à l’université de Damas.

    Ali Muhammed al-Bakir, inventeur de la première main électronique, conçue et entièrement fabriquée en Syrie, a raconté à Sputnik qu'après la mort de son frère pendant la guerre, il avait décidé de devenir médecin. Ses résultats aux examens d'entrée ne lui ayant pas permis de s'inscrire à la faculté de médecine, il a opté pour l'ingénierie médicale.

    Un étudiant syrien a inventé une main électronique fonctionnelle et bon marché
    © Sputnik . Ali Suleiman
    Un étudiant syrien a inventé une main électronique fonctionnelle et bon marché

    Le jeune Syrien a confié à l'agence avoir déjà participé à plusieurs expositions de jeunes spécialistes, évidemment à titre d'exception car il n'était qu'en deuxième année d'études à l'université de Damas.

    «Cette main électronique permet de tenir un stylo et une cuillère, de se brosser les dents, de se laver et de conduire une voiture. Si les deux mains ont été amputées, de telles prothèses permettront à la personne de se passer de l'assistance d'autrui», a détaillé l'inventeur.

    Selon ce dernier, cette main électronique remplace une vraie main à 80% et ne coûte que 100.000 livres syriennes (170 euros). Qui plus est, il suffit d'à peine quelques heures pour apprendre à la manipuler.

    Un étudiant syrien a inventé une main électronique fonctionnelle et bon marché
    © Sputnik . Ali Suleiman
    Un étudiant syrien a inventé une main électronique fonctionnelle et bon marché

    «La guerre avec les terroristes a fait des milliers d'invalides, surtout parmi les militaires. Les prothèses peuvent améliorer ne serait-ce qu'un peu la vie de ces gens qui défendaient le peuple et le pays au prix de leur propre vie», a résumé le jeune Syrien.

    La Damascène Manifah Zeidan qui avait été la première à avoir testé la nouvelle prothèse a déclaré à Sputnik que grâce à cet appareil elle pouvait reprendre la pratique du sport.

    «Pendant cinq ans, j'ai essayé plusieurs choses. Au début, c'était une prothèse en plastique qui pesait 2 kg et faisait très mal aux muscles. […] Une autre était aussi lourde et difficile à manipuler», a raconté la femme, amputée de la main droite suite à l'explosion d'un obus des terroristes.

    Et de se féliciter de la main électronique conçue par Ali Muhammed al-Bakir qui lui avait été offerte par une organisation caritative.

    «Cette prothèse se recharge très rapidement pour fonctionner pendant deux heures. En plus, elle ne craint pas l'eau, ce qui élargit beaucoup sa sphère d'utilisation», a résumé la femme.

    Les documents pour obtenir le brevet ont déjà été envoyés, et Ali Muhammed al-Bakir attend à présent une autorisation pour ouvrir un centre de production de mains électroniques.

    Lire aussi:

    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    L’Iran affirme avoir neutralisé une série de cyberattaques US et raille l’armée américaine
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump à propos de l’accord sur le nucléaire iranien
    Tags:
    invalide, terrorisme, guerre, prothèse, étudiants, ingénierie, médecine, Université de Damas, Sputnik, Manifah Zeidan, Ali Muhammed al-Bakir, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik