Sci-tech
URL courte
0 130
S'abonner

Un manque d’appétit n’est pas toujours un mauvais symptôme, selon une découverte récente des scientifiques américains. Ils ont dévoilé que cela pourrait parfois être lié à une meilleure espérance de vie, au travers des changements qui se produisent dans le système immunitaire.

Des scientifiques américains ont découvert un rapport entre la consommation de calories et l'espérance de vie. Ils constatent que cela est lié aux changements dans le système immunitaire d'une personne. Les chercheurs ont annoncé leur découverte sur le site MedicalXpress.

Les scientifiques ont mené des expériences sur les vers ronds, ou nématodes. Ils ont observé que les glucides qui arrivent dans l'organisme répriment la protéine p38 et, ainsi, provoquent une diminution de la défense du système immunitaire inné. Quand ce dernier tente de lutter contre une contagion, son activité élevée, particulièrement chez les personnes âgées, entraîne une inflammation chronique et un vieillissement accéléré.

Quand la protéine p38est inactive, une limitation de calories n'influence pas l'immunité.

Cependant, lorsque l'activité de cette protéine est assez basse, les mécanismes génétiques se lancent et répriment les processus inflammatoires à un niveau optimal pour l'organisme.

De plus, les chercheurs ont dévoilé que soumettre les vers à l'hormone peptidique nommée facteur de croissance 1 qui ressemble à l'insuline, provoquait une réaction en chaîne qui aboutissait à une perte d'appétit.

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Éric Drouet exfiltré du Salon de l’Agriculture lors de la visite de Macron – vidéo
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
immunité, expérience, chercheurs, science, espérance de vie, nourriture, vieillissement, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook