Sci-tech
URL courte
559
S'abonner

L'intelligence artificielle peut prédire les risques de décès prématuré avec une grande fiabilité et même mieux que les chercheurs humains, selon une étude britannique.

Un réseau de neurones artificiels mis en place par des chercheurs de l'université de Nottingham a analysé des données de santé publique sur une décennie entre 2006 et 2016 et concernant plus 500.000 Britanniques.

Les scientifiques ont demandé à l'intelligence artificielle d'évaluer les risques de décès prématuré d'une maladie chronique dans un groupe de personnes d'âge moyen, raconte l'étude publiée dans la revue PLOS ONE.

Les analyses réalisées par des robots ont constaté que des facteurs dont le sexe, l'âge, le tabagisme et un diagnostic de cancer antérieur étaient les principaux facteurs permettant d'évaluer la probabilité de décès prématuré d'un individu.

Cette nouvelle étude démontre que l'apprentissage automatique peut être utilisé pour prédire avec précision l'évolution de la mortalité dans le temps. Un apprentissage qui s'avère même plus précis pour prédire la mort que les modèles utilisés par les humains. Cependant, il est prématuré de dire qu'un ordinateur puisse déjà agir comme médecin.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
mortalité, santé, science, intelligence artificielle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook