Sci-tech
URL courte
577
S'abonner

L’alcool continue d’altérer le cerveau au cours des six semaines qui suivent sa dernière consommation, selon une étude d’un groupe de chercheurs publiée par JAMA Psychiatry.

Un groupe de chercheurs international a établi que l'alcool continue d'altérer le cerveau même au cours d'une abstinence durant jusqu'à six semaines. Leur étude a été publiée par JAMA Psychiatry.

«Nous avons découvert que les cellules nerveuses de la matière blanche font montre de dégradation suite à une intoxication alcoolique même durant six semaines d'abstinence totale», ont signalé les auteurs de l'étude.

Les chercheurs ont étudié les images IRM de 90 hommes présentant des troubles liés à l'alcool et ont constaté un processus durable de changements dégénératifs.

Les résultats des IRM réalisées quelque temps après ont démontré que l'alcool avait impact particulièrement fort sur le corps calleux (un faisceau d'axones interconnectant les deux hémisphères cérébraux) et sur l'hippocampe responsable de la mémoire.

Les expériences menées ensuite sur des rats ont établi que l'alcool provoquait des altérations particulièrement notables chez les jeunes rongeurs.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
étude, cerveau, alcool
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook