Ecoutez Radio Sputnik
    Des batteries

    Une startup suisse entend révolutionner l’autonomie des voitures électriques

    © REUTERS/ REUTERS
    Sci-tech
    URL courte
    10274

    Une startup suisse est en train de mettre au point un nouvel accumulateur lithium-ion sur la base d’un «électrolytique exclusif» pour voitures électriques. Selon ses concepteurs, la batterie pourrait fonctionner sans recharge sur au moins 965 kilomètres.

    La startup suisse Innolith est en train de travailler sur une batterie lithium-ion capable d'alimenter une voiture électrique sur une distance allant jusqu'à 965 kilomètres sans rechargement supplémentaire, relate The Daily Mail. Cependant, précise l'entreprise, l'accumulateur ne pourra être lancé sur le marché que dans au moins trois, voire cinq ans.

    Selon Innolith, la batterie bénéficie d'une densité massique d'énergie atteignant 1.000 W*h/kg. Ainsi, elle triple presque l'endurance de la batterie produite actuellement par Panasonic et utilisée par la Tesla Model 3.

    «La révolution [en matière de voitures électriques, ndlr] est actuellement freinée par les capacités limitées des batteries déjà disponibles», a déclaré le PDG d'Innolith, Sergey Buchin, dans un communiqué. «Les consommateurs veulent une autonomie suffisante pour une seule charge dans un véhicule électrique abordable et la certitude que celui-ci ne va pas s'enflammer.»

    «La nouvelle batterie d'Innolith est la technologie de pointe qui peut potentiellement répondre à tous ces besoins», a-t-il ajouté.

    Le secret de la batterie d'Innolith réside dans l'utilisation de ce que la société appelle un «électrolyte inorganique» spécialement conçu. Selon un rapport du site The Verge, l'électrolyte en question serait un «matériau semblable au sel».

    En plus de fournir aux conducteurs une charge plus longue, Innolith affirme que leur technologie serait également plus sûre que les batteries lithium-ion «humides» actuelles qui impliquent l'utilisation de produits chimiques volatils susceptibles de provoquer des incendies.

    La société tient toutefois à souligner que son produit est toujours «en cours de développement» dans son laboratoire en Allemagne et qu'il faudra encore trois à cinq ans pour la mettre en production.

    Lire aussi:

    Trump met fin à la guerre commerciale, le Canada reste méfiant
    Deux surveillants pénitentiaires poignardés dans une prison française, l’un gravement
    L’Iran contrôle les navires US au nord du détroit d’Ormuz, selon les Gardiens de la révolution
    Tags:
    voiture électrique, batterie, Suisse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik