Ecoutez Radio Sputnik
    Le mot Cancer dans un journal (image de référence)

    L’arthrite et le cancer dans le viseur de chercheurs russes créant une nouvelle substance

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    0 140

    Une nouvelle substance, mise au point par des chercheurs russes, permet d'accroître l'efficacité des traitements anti-cancer. Présentée au Salon International des Inventions de Genève, elle doit être testée cette année et pourrait être commercialisée dès 2024.

    En collaboration avec la société pharmaceutique russe Tatchempharmpreparaty, l'université de Kazan a présenté au 47e Salon International des Inventions de Genève un médicament contre l'arthrite et une substance augmentant l'efficacité du traitement contre la majorité des cancers. Les deux remèdes doivent passer l'étape des essais cliniques dès cette année.

    «Nous présentons un médicament anti-inflammatoire et un complément qui permet de rendre plus efficace n'importe quel traitement anti-tumoral», a déclaré à Sputnik Constantin Balakine, titulaire d'une chaire à l'université de Kazan et conseiller en innovations de Tatchempharmpreparaty.

    Le premier médicament, baptisé KFU-01, aidera à lutter contre les inflammations chroniques, notamment de l'appareil locomoteur, telles que la polyarthrite rhumatoïde et l'arthrose. Même à petites doses, il réduit l'inflammation et détruit les facteurs pro-inflammatoires qui risquent de provoquer une récidive de la maladie.

    C'est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) de nouvelle génération. Selon Constantin Balakine, il est peu toxique, bénéficie d'un fort effet analgésique et, grâce à sa dégradation, une fois dans le métabolisme, en certaines composantes de la vitamine B6, peut même améliorer l'état de la peau et des cheveux.

    La durée du traitement sera d'environ une semaine pour la plupart des maladies chroniques, a-t-il indiqué, ajoutant que les essais cliniques devaient démarrer au milieu de cette année et que le médicament pourrait être éventuellement commercialisé dès 2024.

    La deuxième innovation consiste en un complément capable d'augmenter l'efficacité des traitements contre le cancer en bloquant les possibilités de la cellule tumorale de s'opposer au traitement. Les expériences en laboratoire ont prouvé qu'administrée avec une chimiothérapie, le KFU-02 permettait de réduire la croissance tumorale, voire d'éliminer complètement la néoplasie.

    «Nous espérons que le complément restera actif à la phase terminale également, car toutes les prémisses existent. Selon les experts, il sera possible de prolonger la vie de patients dans ce cas», a-t-il encore fait remarquer.

    Les essais cliniques du KFU-02 devraient avoir lieu en 2019 et 2020. Si les tests sont un succès, la substance pourrait être commercialisée en 2024.

    Le 47e Salon International des Inventions a rassemblé, du 10 au 14 avril à Genève, 800 exposants de 40 pays.

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    exposants, essais cliniques, métabolisme, vitamines, analgésiques, maladie, inflammation, cancer, médicaments, Sputnik, Russie, Kazan, Genève
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik