Sci-tech
URL courte
3140
S'abonner

Alors que trois boosters du lanceur lourd Falcon Heavy de SpaceX ont réussi à atterrir, son propulseur central n’a pas «survécu» lors du voyage de retour. Il devait atterrir sur une plateforme située dans l'océan Atlantique, sauf que le temps était très orageux ce jour-là.

SpaceX a perdu le booster central de sa fusée Falcon Heavy à cause d'une météo capricieuse observée en mer, relate The Verge. Le booster central devait rejoindre une seconde plateforme de récupération connue sous le nom de «Of Course I Still Love You» et stationnée dans l'océan Atlantique.

«Au cours du week-end, en raison de la mer agitée, l'équipe de SpaceX n'a pas été en mesure de sécuriser le booster central lors de son rapatriement à Port Canaveral», a notamment expliqué la firme d'Elon Musk au média américain.

«Lorsque les conditions ont empiré avec une houle allant jusqu'à trois mètres, le booster a commencé à basculer et n'a pas été capable de rester en position», a indiqué le groupe. Toujours est-il que «nous ne nous attendons pas à ce que les futures missions soient impactées», a rassuré SpaceX.

Auparavant, les trois propulseurs étaient revenus intacts de leur mission.

Le 24 janvier, le prototype de la fusée interplanétaire Starship du projet SpaceX n'a également pas résisté aux assauts du vent qui soufflait sur le sud du Texas. L'entrepreneur a décidé en septembre 2017 la construction du lanceur super-lourd Starship, qui était initialement nommé BFR (Big Falcon Rochet). Il sera utilisé pour des vols orbitaux et vers la Lune et Mars.

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
Tags:
bloc d'accélération, Falcon Heavy, Elon Musk, Atlantique, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook