Sci-tech
URL courte
6015
S'abonner

Après qu’un internaute a signalé qu’on lui avait demandé de communiquer le mot de passe de son adresse email alors qu’il créait son compte Facebook, le réseau social a reconnu avoir recueilli les contacts de 1,5 million de ses utilisateurs. Il assure toutefois n’avoir partagé ces données confidentielles avec personne.

Le réseau social Facebook a reconnu avoir recueilli les contacts de 1,5 million d'utilisateurs sans leur autorisation, informe Business Insider. Cet aveu intervient quelques semaines après qu'un internaute a signalé, sur Twitter, que Facebook lui avait demandé le mot de passe de son adresse email lorsqu'il était en train de créer son compte.

D'après Business Insider, en communiquant à Facebook les mots de passe de leurs adresses emails, les utilisateurs lui avaient aussi donné l'accès à leurs contacts. Le média indique qu'auparavant la plateforme leur proposait une fonction de vérification et de partage volontaire des contacts. Mais en mai 2016, le message informant les internautes que Facebook obtiendrait un tel accès avait été supprimé tandis que la fonction restait valide.

Dans un communiqué cité par Business Insider, Facebook a assuré que ces données n'étaient partagées avec personne.

«Lorsque nous avons analysé les étapes que les gens passaient afin de vérifier leurs comptes, nous avons découvert que dans certains cas leurs contacts emails avaient été aussi involontairement téléchargés […] Nous estimons que les contacts d'environ 1,5 million de personnes ont été téléchargés. Ces contacts n'ont été partagés avec personne et nous sommes en train de les supprimer», peut-on lire dans ce communiqué.

Le porte-parole de la société a déclaré à Business Insider que Facebook n'accédait pas au contenu de ses utilisateurs.

Il ne s'agit pas de la première faille de confidentialité sur Facebook. Plus tôt, la chaîne NBC avait révélé que le réseau social avait pu accéder à quatre mille documents «fuités», notamment des courriers électroniques, des discussions en ligne, des présentations, des feuilles de calcul et des enregistrements de résultats de réunions. La chaîne précise que Facebook, dans certains cas, «récompensait» des entreprises en leur offrant l'accès aux données de ses utilisateurs.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Tags:
confidentialité des données, données, Business Insider, Facebook, Inc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook