Sci-tech
URL courte
102
S'abonner

La fonte de la banquise côtière a provoqué la mort de 14.500 à 25.000 manchots empereurs en Antarctique, indique une étude qui signale également que la population de ces oiseaux pourrait décliner de 70% d’ici la fin du siècle.

Des chercheurs viennent de faire un constat catastrophique concernant les manchots empereurs de la colonie de Halley, en Antarctique, selon une étude publiée dans la revue Antarctic Science. Tous les poussins y sont morts en raison de la fonte de leur habitat au cours de ces trois dernières années.

Des images satellite montrent que la deuxième colonie de manchots empereurs au monde, celle de la baie d'Halley, a connu trois années presque sans aucune reproduction.

Il s'agit d'une période sans précédent dans l'histoire, constatent les chercheurs. Ces événements découlent de la fonte de la banquise côtière que les oiseaux utilisaient habituellement pour se reproduire, formant autrefois jusqu'à 25.000 couples par an.

Le point de rupture se situe en septembre 2015, à l'époque du passage du cyclone El Niño, le plus fort depuis plus de 60 ans. Durant les deux ans qui ont suivi, le nombre de manchots dans la colonie voisine, celle de Dawson-Lambton, à 55 km au sud, a été multiplié par dix. Les auteurs associent cela à une immigration depuis la baie d'Halley, où la colonie a presque disparu.

La fonte de la banquise aurait entraîné la mort de 14.500 à 25.000 oiseaux. Les populations de l'empereur, le plus gros des manchots, pourraient décliner de 70% d'ici la fin du siècle, prédisent les scientifiques.

Lire aussi:

L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Un astéroïde frôlera la Terre en septembre, passant cinq fois plus près que la Lune, avertit la NASA
Un homme désigné comme l'un des agresseurs du chauffeur de bus à Bayonne porte plainte
Tags:
El Niño, science, nature, oiseaux, manchots, Antarctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook