Ecoutez Radio Sputnik
    cerveau

    Tout savoir sur votre quotient intellectuel, et celui des autres

    CC0 / TheDigitalArtist
    Sci-tech
    URL courte
    12108
    S'abonner

    Si vous n’avez pas un QI supérieur à la moyenne, pas de panique: la part des surdoués ne représente que 2 à 3% de la population et les tests actuels n’évaluent que la logique et votre aptitude à l’analyse, négligeant l’intelligence émotionnelle, rassure Michel Cymes, un médecin français, dans une interview accordée à RTL.

    Il n'existe aucune limite au quotient intellectuel même si l’on ne connait personne dont le QI dépasse 230, a affirmé le médecin et animateur de radio et de télévision français Michel Cymes sur RTL.

    examen
    © AFP 2019 FREDERICK FLORIN / AFP
    Cependant, c’est théoriquement possible, selon lui, puisqu’on ne sait rien de l’augmentation du volume du cortex humain et rien du tout de l’importance des nouvelles connexions qui peuvent se former entre nos neurones.

    À l'heure actuelle, on considère que le QI moyen tourne autour de 100. Une fourchette qui va de 90 à 110 regroupe ceux qui ont une intelligence dite «moyenne», et c’est un peu plus de 50% de la population, précise le médecin. «Entre 110 et 120, vous avez une intelligence supérieure à la moyenne et cela concerne environ 15% de la population. Au-delà de 130, vous êtes considéré comme un surdoué et faites partie des 2 à 3% de la population de cette tranche».

    Les surdoués, tout de même, ont des problèmes: ils s’ennuient notamment à l’école parce qu’ils comprennent tout avant que le prof ait terminé sa démonstration et se sentent souvent seuls, fait remarquer l’animateur.

    Einstein avait un QI de 160, ce qui relève du génie. Mais il existe un mathématicien australien de 43 ans, Terence Tao, avec un QI de 230, un Nobel de maths, qui savait lire à deux ans et a décroché son doctorat à 21 ans.

    Michel Cymes prévient d’ailleurs ceux qui veulent évaluer leur QI qu’il faut faire attention aux arnaques qui circulent sur Internet. Le mieux, selon lui, est de s’adresser à un psychologue agréé. Même si le résultat s’avère décevant, il ne faut pas paniquer car de nombreux psychologues pensent que ce type d’évaluation de l’intelligence ne tient pas compte de certains de ses aspects, comme l’intelligence émotionnelle ou relationnelle. Les tests de QI n’évaluent que la logique, la compréhension et votre aptitude à l’analyse, rassure le chirurgien.

    Tags:
    Michel Cymes, intelligence, cerveau, science, QI
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik