Sci-tech
URL courte
154
S'abonner

Le régime DASH (Approches diététiques pour enrayer l'hypertension) diminue le risque de développer une insuffisance cardiaque de près de la moitié, indiquent des chercheurs américains dans leur étude publiée dans la revue scientifique American Journal of Preventive Medicine.

Au terme d'une étude de plus de 13 ans, des spécialistes du Wake Forest School of Medicine, en Caroline du Nord, affirment que le régime DASH (Approches diététiques pour enrayer l'hypertension) est bien capable de prévenir les risques de défaillance cardiaque chez les personnes de moins de 75 ans, indique la revue scientifique American Journal of Preventive Medicine à laquelle se réfère MedicalXpress.

«Cette étude a montré que suivre le régime DASH pouvait réduire le risque de développer une insuffisance cardiaque de près de la moitié, ce qui est mieux que n'importe quel médicament», a indiqué l'auteure principale de l'étude, Claudia Campos.

Le régime DASH consiste à renoncer partiellement ou totalement aux aliments contenant du sel, à l'alcool ainsi qu'aux produits avec une grande quantité de sodium.

Il propose de les remplacer par des fruits et légumes frais, des noix, de la viande de volaille, du poisson ou encore des produits laitiers allégés.

Pendant plus de 13 ans, les spécialistes ont surveillé plus de 4.500 personnes de moins de 75 ans suivant le régime DASH. D'ailleurs, ce dernier est arrivé en deuxième position dans le classement des meilleurs types d'alimentation publié en janvier 2019 dans le magazine d'actualité américain U.S. News & World Report.

Lire aussi:

En continu: Erevan affirme qu'un de ses avions a été abattu par un F-16 turc, la Turquie dément
«C’est une guerre» au Haut-Karabakh et elle engage un grand nombre de militaires, déclare l’Arménie
«Volonté de punir»: Macron multiplie les assassinats à l’étranger, assure une nouvelle enquête
Tags:
régime alimentaire, insuffisance cardiaque, fléau, médecine, étude, chercheurs, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook