Ecoutez Radio Sputnik
    La Lune

    La Lune «rétrécit comme un raisin sec, ce qui provoque des séismes», alerte la NASA

    CC0 / Pixabay/Mhy
    Sci-tech
    URL courte
    5514

    La récente publication d’une étude de la NASA indique que l’unique satellite de la Terre est secoué par des séismes parce qu’il est en train de rétrécir sous l’effet du refroidissement de son noyau.

    La Lune a perdu 50 m de circonférence en quelques centaines de millions d’années, et ce processus de rétrécissement est accompagné de séismes qui transforment la surface lunaire, a annoncé le 13 mai l’agence spatiale américaine (NASA).

    «Vous avez entendu parler de tremblements de terre. Mais qu'en est-il des tremblements de lune? Comme un grain de raisin qui se dessèche, la Lune se rétrécit à mesure que son intérieur se refroidit, ce qui provoque la formation de rides ou de failles sur sa surface fragile. Quand le stress s’accumule, cela entraîne des tremblements» qui créent des falaises de quelques dizaines de mètres de haut et de plusieurs kilomètres de long, a indiqué la NASA.

    Selon cette dernière, les sismographes installés par les astronautes des missions Apollo 11, 12, 14, 15 et 16 ont enregistré 28 tremblements de Lune entre 1969 et 1977. Comparant ces données aux images prises par la sonde spatiale Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), les chercheurs ont établi des liens entre les secousses et les failles repérées sur la surface lunaire.

    Les épicentres de huit séismes peu profonds se trouvaient à moins de 30 km de failles et la modélisation effectuée par l'équipe a montré qu'il s'agissait de la distance à laquelle on pouvait s’attendre à de fortes secousses capables de former des falaises.

    ​«Notre analyse fournit la première preuve que le processus est toujours en cours et qu’il peut provoquer des séismes, alors que la Lune continue de se refroidir et de rétrécir progressivement. Certaines de ces secousses peuvent être assez fortes, allant jusqu’à 5.0 sur l'échelle de Richter», a indiqué Thomas Watters, chercheur du National Air and Space Museum de la Smithsonian Institution de Washington, qui a dirigé l’étude parue dans la revue Nature Geoscience.

    La Lune n’est pas le seul astre de notre système solaire à rétrécir avec l’âge. Mercure présente d’énormes failles -jusqu’à 1.000 km de long et plus de 3 km de haut- qui sont nettement plus grandes que celles visibles sur la Lune, ce qui indique que cette planète a rétréci beaucoup plus que la Lune, a ajouté la NASA.

     

    Lire aussi:

    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    L'Iran promet de ne pas se rendre même sous les bombes
    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Tags:
    Apollo, Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) sonde américaine, séisme, Lune, NASA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik