Sci-tech
URL courte
482
S'abonner

Les cigarettes sans filtre sont plus dangereuses que les autres, doublant le risque de cancer du poumon, ont conclu des scientifiques américains. En cela, la présence d'un filtre ne réduit pas le risque à zéro.

Des chercheurs de l'université de médecine de Caroline du Sud (MUSC), à Charleston, ont conclu à l'issue d'une étude que fumer des cigarettes sans filtre présentait un risque plus important pour la santé.

Les auteurs de l'étude, publiée sur MedicalXpress, ont analysé les habitudes et l'état de santé de 14.000 personnes âgées d'entre 55 et 74 ans. Les chercheurs ont analysé l'expérience de tabagisme de chaque participant et ont conclu que ceux qui fumaient des cigarettes sans filtre couraient un risque 40% supérieur de développer un cancer du poumon. En outre, le risque de décès de n'importe quelle cause augmente de 30%.

Les autres types de cigarettes — lights, ultra lights et mentholées — sont tout aussi dangereuses que les cigarettes à filtre ordinaires, poursuit l'étude. Dans le même temps, les personnes qui consomment des cigarettes lights et ultra lights sont moins susceptibles d'arrêter de fumer.

Les scientifiques n'ont pas encore établi pourquoi exactement les cigarettes sans filtre sont plus dangereuses. Or, il existe une théorie selon laquelle cela pourrait être dû à une concentration élevée en goudron toxique. Malgré les efforts des fabricants de tabac pour réduire le nombre de substances nocives dans les cigarettes, 90% des cas de cancer du poumon sont associés au tabagisme, pointent les chercheurs.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Tags:
chercheurs, cancer, santé, risques, filtre, cigarette, tabagisme, Charleston, Caroline du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook