Ecoutez Radio Sputnik
    chaleur

    Un autre avantage inattendu des températures élevées

    © PublicDomainPictures
    Sci-tech
    URL courte
    582

    Des scientifiques allemands ont constaté que l’efficacité du travail cognitif des femmes augmentait à mesure que la température ambiante augmentait. Chez les hommes, l’effet est inverse, mais leur perte d’efficacité n’est toutefois pas considérable à l’échelle de l’expérience.

    Les femmes ont une meilleure efficacité de travail cognitif par rapport aux hommes, si la température ambiante commence à augmenter jusqu’à un certain point, estiment des chercheurs allemands dans leur article publié dans la revue PLOS One.

    500 hommes et femmes ont pris part à leur étude. Ils ont passé une série de tests de capacités cognitives, mathématiques et verbales à différentes températures. La température au cours de l'expérience variait de 16 à 32 degrés Celsius. Les participants ont calculé des sommes de nombres à deux chiffres sans calculatrice, composé des mots à partir d'un ensemble aléatoire de lettres pendant cinq minutes et ont résolu des problèmes logiques.

    Au bout de leurs recherches, les scientifiques ont constaté que les femmes s’acquittaient mieux des tâches en question à une température plus élevée et les hommes, au contraire, à une température plus basse. Lorsque la température augmente, les hommes ne résoudraient plus efficacement certaines tâches logiques.

    Selon les scientifiques, cela démontre qu'il est possible d'atteindre une productivité optimale du travail à une température plus élevée dans les bureaux, par rapport aux normes de température actuelles.

    Lire aussi:

    Un joueur de rugby demande la nationalité française à Macron, voici la réponse du Président (vidéo)
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    Tags:
    température, étude, science
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik