Sci-tech
URL courte
5107
S'abonner

Quelque 65g de viande rouge non transformée par jour dans le cadre d'un régime méditerranéen peuvent réduire le risque de sclérose en plaques, affirme une nouvelle étude des universités nationale australienne et Curtin, selon MedicalXpress.

Les personnes qui consomment de la viande rouge non transformée dans le cadre d'un régime méditerranéen sain peuvent réduire leur risque de sclérose en plaques (SEP), selon une nouvelle étude menée par l'université Curtin et l'université nationale australienne, indique MedicalXpress.

La recherche, réalisée dans quatre régions d'Australie, a examiné et comparé les données de 840 personnes afin de déterminer s'il existait un lien entre l'adoption d'un régime méditerranéen comprenant de la viande rouge non transformée, telle que l'agneau, le bœuf et le porc, et le risque d'un premier épisode de démyélinisation, c'est-à-dire de la disparition de la gaine de myéline, cette substance lipidique engainant les fibres nerveuses et favorisant la propagation de l'influx nerveux.

«Nos recherches ont montré que consommer une portion quotidienne, 65g, de viande rouge non transformée dans le cadre d'un régime méditerranéen sain pouvait être bénéfique pour les personnes à risque élevé de développer la SEP», a déclaré l'auteure principale de l'étude, Lucinda Black.

Selon certaines études, a-t-elle rappelé, le régime méditerranéen réduirait le risque de maladies cardiovasculaires, du diabète, du cancer et de la maladie d'Alzheimer, ainsi que celui de développer la sclérose en plaques.

«On ignore pourquoi la consommation de viande rouge combinée à un régime alimentaire sain peut réduire le risque de SEP, mais cette viande contient d'importants macro et micronutriments, notamment des protéines, du fer, du zinc, du sélénium, du potassium, de la vitamine D et une série de vitamines B, dont beaucoup sont importants pour le bon fonctionnement du système nerveux», a souligné Lucinda Black.

La sclérose en plaques est une maladie chronique détruisant progressivement l'enveloppe protectrice des nerfs du cerveau et de la moelle épinière. Cette enveloppe, la gaine de myéline, joue un rôle essentiel dans la conduction de l'influx nerveux, qui n'envoie plus correctement les informations du cerveau au corps. Malgré les progrès de la recherche, il n'existe pas encore de traitements pour guérir de la sclérose en plaques.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
régime méditerranéen, sclérose en plaques, agneau, maladie chronique, viande, diabète, vitamines, maladie Alzheimer, étude, traitement, porc, cancer, MedicalXpress, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook