Sci-tech
URL courte
140
S'abonner

Des mystérieux trous qui se forment dans l’Antarctique en hiver pourraient être le produit des tempêtes cycloniques apportant de l’air chaud dans la région.

Lorsque les premières photos aériennes de l’Antarctique ont été prises au début des années 1970, des chercheurs ont détecté un mystérieux trou qui se formait dans la banquise en hiver avant de disparaître avec l’arrivée de l’été. La découverte a longtemps laissé les scientifiques perplexes et donné lieu à diverses hypothèses prétendant expliquer ce phénomène.

Pendant l’hiver 2017-2018, l’étrange trou d’une superficie évaluée à plus de 9.500 kilomètres carrés est de nouveau apparu dans la région. Or, aujourd’hui, les chercheurs estiment avoir trouvé une réponse à ce mystère.

Sur la base de plusieurs images satellitaires, des spécialistes de la New York University Abu Dhabi (NYUAD) ont conclu qu’il s’agissait de polynies (du russe «polynia», «trou dans la glace»), qui sont le produit des tempêtes cycloniques ayant la tendance d'apporter de l’air chaud et de provoquer des vagues de 15 mètres capables de secouer les glaces et de les disperser dans plusieurs directions.

Les polynies jouent un rôle important dans l’écologie de la région en offrant une zone d’eau libre aux mammifères marins ainsi qu’aux manchots. Certaines polynies, comme celles de la mer de Weddell, ont pu perdurer pendant plusieurs hivers lors des décennies passées.

Lire aussi:

Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
Quel est le secret de ces trois départements où aucune mort du Covid-19 n’a été recensée?
Un astéroïde qui sera visible aux jumelles fonce vers la Terre
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
mer de Weddell, glace, écologie, trou, manchots, tempête, Antarctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook